L'analyse de Julien-Pierre Nouen

Les assiettes chinoises

Option Finance - 13 mai 2019 - Julien-Pierre Nouen, Lazard Frères Gestion

Ce classique des arts du cirque consiste à faire tourner une assiette posée au bout d’une baguette, la dextérité du jongleur se mesurant au nombre d’assiettes qu’il arrive à faire tourner ou à sa capacité à faire autre chose en même temps. Il faut que chaque assiette conserve une vitesse de rotation suffisante pour ne pas tomber. C’est un peu la même chose pour la politique économique chinoise.

Celle-ci poursuit plusieurs objectifs parallèles : un objectif de développement de la puissance chinoise dans toutes ses dimensions, un objectif de stabilisation macroéconomique afin d’éviter que la croissance ne ralentisse trop vite et un objectif de prévention des risques macro-financiers, notamment pour éviter une trop forte augmentation de l’endettement. Le problème étant que l’impulsion donnée à une politique peut se faire au détriment des autres, notamment entre la stabilisation de la croissance et la prévention des risques.

Les signes de ralentissement de la fin 2018, notamment dans un contexte d’incertitude accrue sur le commerce international, ont déclenché la multiplication de mesures tant budgétaires que monétaires. Les données semblent montrer un début de stabilisation de l’activité depuis mars. Mais alors que le ratio de dette totale sur PIB s’était justement stabilisé juste en dessous des 300 % depuis début 2017, cette politique risque de retarder les efforts d’assainissement du système financier. Bref, le gouvernement chinois n’a pas fini de jongler avec ses différents objectifs.