L'analyse de Laetitia Baldeschi

Une inquiétante concrétisation des risques

Option Finance - 9 septembre 2019 - Laetitia Baldeschi, CPR Asset Management

Tous les risques évoqués depuis quelques mois se sont matérialisés pendant l’été. Ainsi la dégradation de la conjoncture, d’abord en Europe et dans les émergents, puis aux Etats-Unis, a précipité un changement de ton des banquiers centraux, qui ont assoupli leur politique ou annoncé vouloir le faire.

Par ailleurs, l’intensification des tensions entre les Etats-Unis et la Chine a conduit à la surtaxation de la quasi-totalité des échanges commerciaux entre les deux pays ; on est vraiment entré dans une «guerre commerciale». Ceci vient accélérer la fin du cycle aux Etats-Unis, en pesant sur la confiance des entreprises, et alimente les perspectives d’un vrai cycle d’assouplissement monétaire de la Fed, au-delà de simples mesures d’«assurance», soit deux ou trois petites baisses attendues jusque-là. Conséquence sur les marchés : une baisse de 60 points de base des taux 10 ans depuis le début de l’été.

L’Europe suit la même tendance. Le ralentissement conjoncturel est avéré, avec notamment en Allemagne un effondrement de l’activité manufacturière qui contamine le secteur des services. Toutefois, le pays n’est pas encore techniquement en récession, ce qui fait obstacle à l’idée d’un plan massif de soutien budgétaire. Dans ce contexte, la main revient à la BCE. Là encore les digues psychologiques sur le niveau absolu des taux longs cèdent : le taux à 10 ans allemand se rapproche des – 1 % ! Demeure, dans l’équation européenne, l’instabilité politique d’une partie du Vieux Continent : la politique italienne est revenue sur le devant de la scène, et chaque jour un nouvel épisode de la saga du Brexit nous tient en haleine ! Autant de raisons de garder une position prudente sur les marchés dans les prochains mois : la volatilité observée sur les bourses pourrait perdurer.