L'analyse de Neil Dwane

L’Asie offre des opportunités pour les investisseurs

Funds Magazine - Juillet/Août 2019 - Neil Dwane, Allianz Global Investors

L’Asie reste fondamentalement attrayante pour les investisseurs, en dépit des tensions commerciales actuelles. Soutenue par les millennials, la technologie et les réformes, elle devrait être le moteur de la croissance mondiale dans les décennies à venir.

Avec ses milliards de consommateurs et des marchés de services en plein essor, l’Asie devrait être le moteur de la croissance mondiale dans les décennies à venir. Bien que beaucoup moins riche que les économies développées, l’Asie est un continent jeune, qui compte près de 4,5 milliards d’habitants et qui entend réduire sa dépendance envers l’Occident. Ce qui lui confère une dimension stratégique en matière d’investissement.

Commerce et politique sont inextricablement liés

Déclenchée par Donald Trump, la «guerre froide technologique» qui oppose les Etats-Unis à la Chine pourrait finir par bénéficier aux nations asiatiques. Alors que celles-ci nouent des alliances à long terme, certains Etats de la région pourraient intégrer l’écosystème technologique de la Chine. Face à la guerre commerciale, la politique régionale de l’Asie, pragmatique, s’oriente vers une diminution des exportations à destination des consommateurs américains.

La Chine doit être considérée comme une classe d’actifs à part entière

Deuxième économie mondiale, la Chine possède aussi des marchés financiers profonds et liquides et s’ouvre aux investisseurs étrangers. Naturellement, l’éventualité de guerres commerciales prolongées, ainsi que les difficultés que suscitent les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) pour de nombreuses entreprises chinoises provoquent des inquiétudes légitimes. Mais, dans l’ensemble, les actions et les obligations chinoises sont sous-achetées et semblent sous-évaluées, notamment si l’on considère les efforts de la Chine pour stabiliser sa croissance tout en réduisant les mauvaises pratiques de crédit. Les préoccupations liées à l’endettement et à la monnaie chinoise devraient se dissiper, ce qui fera affluer les investisseurs vers les obligations et le crédit chinois, apportant au pays les capitaux dont il aura besoin dans les années à venir.

Les millennials s’apprêtent à réinventer l’Asie
Urbains, ambitieux et férus de technologie, les millennials asiatiques devenus adultes transforment l’économie de la région, et les entreprises étrangères sont attirées par la main-d’œuvre asiatique de plus en plus qualifiée. Cette dynamique fait de l’Asie une opportunité d’investissement attrayante pour les entreprises régionales et internationales qui peuvent puiser dans le vivier des diplômés tout en exploitant de vastes marchés de consommation.

La technologie est au cœur de l’essor de l’Asie
Par rapport à l’Occident vieillissant, la jeune Asie a eu beaucoup moins de difficultés à construire des infrastructures high-tech reposant sur l’innovation. Cela a permis à la région d’adopter de nouvelles technologies disruptives et de les appliquer en dehors du secteur technologique, notamment dans la santé, la finance et les télécommunications. Il y a, par exemple, une demande importante pour de nouveaux services médicaux proposés par des cliniques sans rendez-vous ni personnel, pilotées par l’intelligence artificielle. Des idées de ce type pourraient aider l’Asie à dépasser certaines phases de développement d’économies plus avancées et lui permettre de devenir encore plus concurrentielle, accessible et dynamique.

Quelles classes d’actifs privilégier ?

Malgré les préoccupations compréhensibles liées aux thématiques ESG, les investisseurs internationaux restent trop prudents à l’égard de l’Asie, qui affiche des valorisations attrayantes, des résultats robustes et une amélioration sur le front des normes ESG.
Dans l’immédiat, la valorisation des actions asiatiques semble toujours attrayante malgré le rebond des marchés boursiers régionaux depuis le début de l’année. Les fondamentaux et les résultats des entreprises sont solides, et leurs niveaux d’endettement sont inférieurs à ceux de nombre de leurs homologues dans les pays développés.
Par ailleurs, les obligations asiatiques et d’autres marchés émergents offrent aux investisseurs en quête de rendement des perspectives intéressantes sur le long terme, avec des performances totales cumulées particulièrement attrayantes par rapport aux obligations européennes.