L'analyse de Philippe Audouin

Mobilisation urgente !

Option Finance - 15 septembre 2014 - Philippe Audouin

Une fois de plus, la France ne respectera pas ses engagements de bonne gestion. La trajectoire de déficit annoncée s’écarte un peu plus chaque jour de notre engagement initial, qui, rappelons-le, était un retour à 3 % de déficit en 2015. Cette situation n’est plus tenable : il est urgent d’agir.

Les dirigeants financiers que nous sommes se doivent de rappeler que la restauration des comptes publics est une nécessité absolue pour ne pas compromettre l’avenir de notre économie et plus généralement la place de la France en Europe et dans le monde. Il s’agit, au-delà d’une nécessité de saine gestion, d’une évidence économique, d’une exigence politique et d’un impératif moral.

Les arguments tenant à la saine gestion ont fait l’objet de nombreux échanges. Nous ne les rappellerons pas ici. Dans une société en déficit de compétitivité, les politiques de relance par la demande se traduisent, outre leur coût, par une remontée des importations, accroissant le déficit commercial sans apporter l’aide espérée aux entreprises nationales. Les expériences passées, par exemple sous les gouvernements Chirac en 1975 ou Mauroy en 1981, ont dû être arrêtées à cause de leur coût exorbitant et de leur manque de résultats. Cette «preuve par l’histoire» est d’autant plus pertinente aujourd’hui qu’il n’est plus possible de dévaluer – sauf à envisager une «dévaluation fiscale». Prenons-en acte : ce modèle néokeynésien ne fonctionne plus, comme en témoignent année après année notre déficit grandissant et...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner