L'analyse d'Hervé Goulletquer

L'analyse d'Hervé Goulletquer

Le marché doit-il s’inquiéter des primaires démocrates aux Etats-Unis ?

Option Finance - 14 février 2020 - Hervé Goulletquer

Les marchés sont entrés dans la campagne des primaires du Parti démocrate américain avec une conviction : une victoire du candidat centriste Jo Biden est compatible avec les usages du capitalisme «made in USA». Il n’y a pas de raisons de s’inquiéter. Il en irait de même avec un choix se portant sur Bernie Sanders ou Elizabeth Warren, aux options politiques nettement plus marquées à gauche : il ou elle irait à l’échec et Donald Trump gagnerait.

Comme souvent au cours d’un déroulé électoral, les choses ne se passent pas comme prévu. Au sortir des deux premières étapes du processus de désignation du candidat démocrate dans la course à la Maison-Blanche, le jeu est chamboulé : Joe Biden, le favori des sondages, est en difficulté et Bernie Sanders prend un net avantage sur Elizabeth Warren. Et un challenger de se découvrir : Pete Buttigieg. Le marché s’interroge : où le classer et sera-t-il le nouveau «champion» du centre à même de porter les couleurs démocrates ? 

Qu’il s’agisse de choix politiques ou économiques, Pete Buttigieg apparaît certes moins à gauche que Bernie Sanders ou Elizabeth Warren. Ce n’est pas pour autant qu’il se positionne en centriste «bon teint» à la Joe Biden. Son programme a donc de quoi séduire le militant démocrate de 2020 mais peut-être moins d’assurer la défaite de Donald Trump. Il s’agit en effet d’être à la fois plus réformateur que sous les ères Clinton et Obama, mais sans créer une défiance qui profiterait à Donald Trump. Pour y parvenir, le Parti démocrate devra vraisemblablement faire en sorte que Pete Buttigieg se rapproche du centre. A moins qu'il ne fasse émerger une autre personnalité. Dans les deux cas, ce ne sera pas facile. Pour l'instant, le marché ne devrait donc pas s'inquiéter.