Le blog de Didier Borowski

Comment la Fed réagira-t-elle à la politique fiscale ?

Option Finance - 2 mai 2017 - Didier Borowski, Amundi

Les marchés financiers ont été guidés par les «esprits animaux» après l’élection de Donald Trump. Les réductions d’impôt promises ont été immédiatement escomptées, plus que de raison et les actions, les taux d’intérêt à long terme et le dollar ont grimpé de façon concomitante.Selon les grandes lignes de son programme fiscal, le président américain propose d’alléger massivement les impôts des particuliers et des entreprises. Mais quelles sont les chances de succès de son plan ? Rappelons, d’une part, que l’abrogation partielle de l’Obamacare qu’il proposait a été rejetée par les Républicains et, d’autre part, que l’ajustement fiscal à la frontière a été abandonné en raison de l’opposition rencontrée au Sénat. Or il s’agissait des deux mesures principales susceptibles de financer les réductions d’impôt.

Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor, fait valoir que ces dernières seront en grande partie autofinancées, grâce à la croissance induite. Mais c’est un artefact lié à une hypothèse de croissance exagérément optimiste. Et le bureau du Budget du Congrès (CBO) ne conservera certainement pas la même hypothèse. Il sera difficile de convaincre les Républicains d’adopter un projet de loi qui pèse autant sur la dette. En fin de compte, les allégements fiscaux seront très certainement revus en baisse. De toute façon, un vote par le Congrès est improbable avant l’automne. L’expansion budgétaire proposée est certes susceptible de faire déraper les anticipations d’inflation, mais plus tard dans l’année. Il est trop tôt pour que la Fed s’en inquiète.