Le blog de Didier Borowski

Etats-Unis : vers une hausse des taux à court terme et une baisse des taux à long terme ?

Option Finance - 15 décembre 2014 - Didier Borowski

La question peut surprendre, alors que la Fed se prépare à remonter ses taux directeurs courant 2015. Le marché du travail a en effet repris suffisamment de couleurs pour que les salaires augmentent. Avec la poursuite de la reprise attendue l’an prochain, ils accéléreront plus nettement, incitant la Fed à réduire le «degré d’accommodation monétaire».

Cela dit, le taux des Fed funds n’est pas prédéterminé ; il dépend non seulement de l’état de l’économie mais aussi, ce qui est souvent mal compris, de l’ensemble des conditions monétaires et financières (qui conditionnent la croissance future). Les taux à long terme, le dollar et la Bourse sont des paramètres essentiels de la fonction de réaction de la Fed. Une remontée brutale des taux à long terme ou du dollar précipiterait une correction sur la Bourse. Dans ce cas, la Fed renoncerait à remonter ses taux, le temps d’y voir plus clair. Si, en revanche, les taux à long terme ne remontent pas et que la croissance reste solide, la Fed augmenterait ses taux directeurs à un rythme plus rapide que celui qui est anticipé.

Les années 2015-2016 pourraient ressembler aux années 2004-2006. La remontée du taux des Fed funds n’avait alors eu aucun impact sur les taux à long terme. La raison ? L’augmentation des réserves de change des émergents donnait lieu à des achats de titres du Trésor. Aujourd’hui, l’excès de liquidité mondiale provient des banques centrales des pays avancés. Mais, au final, l’effet est le même. Compte tenu de la chute des taux d’intérêt dans la zone euro, les investisseurs seront encouragés à réallouer leurs portefeuilles en faveur des titres du Trésor américain, plus rémunérateurs et au final moins risqués. Un mouvement qui serait amplifié par les perspectives haussières sur le dollar.