Le blog de Didier Borowski

La Banque du Japon entrouvre la porte‎ de la «monnaie hélicoptère» !

Option Finance - 26 septembre 2016 - Didier Borowski, Amundi

En décidant de cibler le niveau des taux à long terme (en pratique, de maintenir durablement à zéro le taux à dix ans), la BoJ vient de prendre un tournant décisif. Car ce faisant, elle s’engage implicitement à acheter un montant‎ indéterminé (illimité ? ) ‎d’emprunts d’Etat, ce qui change la donne. Le gouvernement japonais se voit ainsi encouragé à s’endetter davantage, sans risque, sans coût et, surtout, sans plus se préoccuper de la soutenabilité de ses actions !

Avec les politiques de QE, les banques centrales avaient déjà de facto largement franchi la frontière budgétaire. Mais jusqu’à présent elles maintenaient au moins l’illusion d’une «dominance monétaire» : la banque centrale conservait pour objectif une cible d’inflation, laissant au gouvernement le soin de mener la politique budgétaire adéquate assurant la solvabilité de l’Etat.‎

Avec cette décision, la BoJ pro‎pose de faire entrer le Japon de plain-pied dans une «dominance budgétaire forte» dans laquelle la banque centrale assure la solvabilité de l’Etat. D’autant plus qu’en s’autorisant à dépasser temporairement sa cible d’inflation de 2 %, la BoJ laisse entendre que l’objectif d’inflation pourrait être relégué au second plan si besoin. S’il ne s’agit pas (encore) de la «monnaie hélicoptère», cela commence à en avoir le parfum.

Bien sûr, la cible d’inflation n’est pas abandonnée et les autorités japonaises restent discrètes quant à leurs intentions réelles. Mais une chose est sûre : l’hélice de l’hélicoptère tourne. Il ne reste plus au «pilote-Premier ministre» qu’à embarquer, s’envoler et choisir une destination (hausse de dépenses, baisses d’impôts, etc.).‎