Le blog de Jean-François Boulier

Des économies encore asynchrones

Option Finance - 11 janvier 2016 - Jean-François Boulier, Aviva Investors France

L’année 2015 aura marqué la fin de la grande récession et une reprise des affaires dans l’économie américaine suffisamment vigoureuse pour que soit enclenchée la remontée des taux. Ce signe probant de milieu de cycle tranche avec le début d’une reprise en zone euro sous l’action efficace de la BCE, dont la pérennité est à confirmer. Les économies émergentes, quant à elles, font face à des vents contraires assez disparates liés aux matières premières moins porteuses, à des fins de cycle ou à des transformations structurelles vers plus de consommation domestique. Cette situation économique asynchrone et relativement nouvelle devrait perdurer et pourrait générer volatilité et opportunités, en particulier sur les marchés obligataires.

Les politiques monétaires auront eu d’importants effets sur les changes, la montée du dollar en étant la conséquence la plus remarquée. L’internationalisation très progressive du renminbi, visible sur de nombreux fronts, constitue une étape importante pour le marché des changes et vers l’ouverture de l’économie chinoise. A suivre avec beaucoup d’attention : comment les excès de liquidités vont-ils être résorbés et quels en seront les effets ?

2015 aura également consacré l’importance de l’environnement, autant par les efforts positifs pour arriver à un accord mondial sur le climat que par l’impact négatif des manipulations d’un grand constructeur automobile. Nul doute que de nombreux citoyens, consommateurs et électeurs, veulent du changement. Il ne s’agit pas que de chiffres, la manière compte aussi.

En 2016, l’économie mondiale devrait se porter mieux et les entreprises pourraient investir davantage, avant que l’inflation et la fin de cycle ne viennent, plus tard, gâcher la fête. Au niveau où sont les Bourses européennes, il n’est pas encore trop tard pour acheter. Bonne année !