Blogs & analyses

L'analyse de Jean-François Boulier

Vent mauvais

Option Finance - 16 novembre 2018 - Jean-François Boulier

Fin de cycle, resserrement monétaire, chute des cours et hausse des volatilités, tout indique que l’automne économique et financier est bien là. Mais où vraiment ? De quels marchés se protéger ? Comment se préparer pour la prochaine phase ? Le paradoxe, l’ironie diraient certains, de la situation économique est que les Etats-Unis, en avance de cycle sur le reste du monde, jouissent d’un été indien et d’une performance boursière à peu près sans nuages, même si le mois d’octobre a pu écorner une année somme toute positive pour les indices. A y regarder de près, ce sont les entreprises de l’économie numérique qui tirent le marché, et beaucoup d’observateurs s’interrogent sur les valorisations stratosphériques du secteur, portées par la «transformation digitale». En Europe, en revanche, le milieu de cycle se manifeste par diverses tensions, mais celles-ci ne sont pas encore de nature à générer de l’inflation. Pourtant, les valorisations en Bourse ont davantage baissé qu’ailleurs !

L’ensemble des banques centrales sera, l’année prochaine, dans un mode restrictif. La hausse des taux très visible outre-Atlantique, avec des taux longs bien au-dessus de 3 %, n’est pas étrangère aux turbulences du mois passé. Les taux des autres marchés prendront tôt ou tard le même chemin. Beaucoup d’investisseurs ont déjà adapté leurs portefeuilles, comme le montre l’Enquête Af2i 2018, avec pour lignes directrices : une moindre sensibilité aux obligations, une prudence sur les titres surévalués ou sur les valeurs cycliques américaines, ainsi que sur les marchés immobiliers de certaines métropoles, et une reconstitution progressive des liquidités. De sorte à préparer le prochain printemps.