Le blog de Patrick Artus

175 % : le taux d’autofinancement des entreprises japonaises

Option Finance - 8 septembre 2014 - Patrick Artus

Le taux d’autofinancement est le ratio entre le cash-flow généré par les entreprises et leurs investissements. Dans le passé, traditionnellement, il était dans les pays de l’OCDE autour de 80 % : les entreprises devaient financer 20 % de leurs investissements en s’endettant ou en émettant des actions. Aujourd’hui, en France, le taux d’autofinancement n’est que de 65 %, mais il est supérieur à 100 % aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne, et il atteint 175 % au Japon.

Quelles sont les causes et les conséquences de cette situation ? Le cas extrême du Japon est très instructif. Le niveau des profits des entreprises est très élevé au Japon puisque depuis plus de quinze ans les salaires réels diminuent alors que la productivité augmente. Ces profits sont si élevés que les entreprises ne peuvent en utiliser pour investir que 60 % : le reste des profits est utilisé par les entreprises japonaises pour accumuler une montagne (plus de 4 000 milliards de dollars) de cash. Cela évidemment affaiblit l’économie : l’argent retiré aux ménages-consommateurs n’est pas investi mais thésaurisé sous la forme d’actifs liquides : un taux d’autofinancement anormalement élevé est une mauvaise nouvelle pour la croissance.