Le blog de Patrick Artus

Le rôle central de la politique monétaire du Japon

Option Finance - 10 novembre 2014 - Patrick Artus

Depuis le début de 2013, les marchés financiers se sont fortement inquiétés de la possibilité d’une contraction de la liquidité mondiale avec l’arrêt du Quantitative Easing aux Etats-Unis. Or celui-ci n’a pas provoqué les effets attendus.La raison se trouve dans la politique monétaire du Japon. A partir du début de 2013, le Japon décide de passer au Quantitative Easing, avec des achats de titres publics par la Banque centrale augmentant la quantité de monnaie (de Banque centrale) de 70 trillions de yens par an ; cette augmentation annuelle de la liquidité a été montée à 80 trillions de yens en octobre 2014, empêchant la liquidité mondiale de ralentir.Dans le même temps, les banques et les investisseurs institutionnels au Japon ont commencé à diversifier internationalement leurs portefeuilles, en devises étrangères ; ce qui soutient les marchés d’actifs dans l’ensemble du monde.Toutefois, les investisseurs américains ont une exposition aux pays émergents beaucoup plus importante que ceux japonais. Le passage de la création monétaire des Etats-Unis au Japon réduit donc les flux de capitaux vers les pays émergents au profit des pays de l’OCDE, vers lesquels les investisseurs japonais se diversifient. La nouvelle structure de création de liquidité est donc plus favorable aux Etats-Unis et à l’Europe et moins favorable aux pays émergents que la précédente.