Le blog de Patrick Artus

Sans la dépréciation du yen, l’inflation serait restée de -1,2% au Japon

Option Finance - 12 mai 2014 - Patrick Artus

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Japon ont mis en place une politique monétaire de Quantitative Easing, de création massive de liquidités (de base monétaire, de monnaie de Banque centrale) par l’achat massif de titres publics par les Banques centrales. L’objectif des politiques de Quantitative Easing est de faire remonter l’inflation pour obtenir des taux d’intérêt réels négatifs et de faciliter ainsi le désendettement.

Comment a évolué l’inflation dans ces trois pays ? Malgré le Quantitative Easing, l’inflation recule aux Etats-Unis (elle n’est plus que de 1,1 % par an), elle recule au Royaume-Uni (elle n’est plus que de 1,7 %, elle était de 3 % il y a un an). Ce n’est qu’au Japon qu’on a vu fortement monter l’inflation, d’une valeur négative à une valeur proche de 1,5 %.

Mais le Quantitative Easing a conduit à une dépréciation de 20 % du yen ; sans cette dépréciation, l’inflation serait encore très négative au Japon, de l’ordre de - 1,2 % par an. Cela montre un point important : les politiques monétaires très expansionnistes n’ont aucun effet positif sur l’inflation autre que celui qui résulte de la dépréciation éventuelle du taux de change.