Le blog de Patrick Barbe

Le rôle clé de la BCE pour le redressement économique

Option Finance - 9 mars 2015 - Patrick Barbe, BNPP IP

Depuis la crise des dettes des Etats périphériques de 2010, la BCE a étendu son champ d’action pour faciliter la transmission de la politique monétaire, et donc son soutien au système financier à l’économie en aide à l’euro. Son engagement a été une nouvelle fois crucial en janvier dernier, lors de l’annonce de l’élargissement de son programme d’achats aux obligations d’Etat et leurs agences pour plus d’un trillion d’euros. Cette mesure a de grandes conséquences, dont l’ancrage de ses taux directeurs vers 0 %, et ce pour une durée indéterminée : le retour du taux d’inflation vers 2 % paraît ainsi éloigné. La BCE empêche de ce fait le marché d’anticiper dans un futur prévisible le moindre changement à la hausse de ses taux. La baisse des taux de dépôt à - 0,20 % met sous pression les investisseurs, et surtout les banques, pour trouver des rendements positifs. En contrepartie, elle offre aux agents économiques une longue période de condition de financement à des taux très bas. Elle pousse même à la désintermédiation bancaire : les banques devant réduire la taille de leur bilan et se recapitaliser cèdent leur pool de créances aux investisseurs à la recherche de rendement. Les effets de cette politique monétaire se diffuse dans toute la zone euro, jusqu’aux PME, luttant ainsi contre le pessimisme ambiant.