Le blog de Philippe Waechter

L'analyse de Philippe Waechter

Des banques centrales qui manquent de munitions

Option Finance - 24 juin 2019 - Philippe Waechter

Lors des réunions des banques centrales, le signal envoyé est homogène mais mixte. Homogène car le sentiment est identique : c'est celui d'une aggravation possible du risque sur l'activité alors que l'inflation est stable. Homogène aussi car elles considèrent toutes que la situation n'est pas encore suffisamment dégradée pour intervenir rapidement. Mario Draghi est prêt à dégainer si la situation se dégrade. La Fed également puisque lors de la conférence de presse, Jerome Powell a bien indiqué qu'il se tenait prêt.
Le signal est cependant beaucoup moins clair que par le passé. D'abord parce que chaque investisseur considère que les banques centrales sont un peu au bout de leur chemin : les taux d'intérêt sont très faibles, sauf peut-être aux Etats-Unis, et donc la capacité d'impacter fortement le cours de l'activité économique est réduit. Mixte également car le signal change. La Fed a en effet abandonné la forward guidance. La Banque centrale américaine énonçait jusqu’ici la stratégie qu'elle voulait mener en déclarant que les taux seraient bas pendant une longue période, et ce afin d'infléchir à la baisse les anticipations des investisseurs. Aujourd’hui, la Fed se dit prête à intervenir mais, dans ses prévisions, elle ne donne pas de signaux allant dans ce sens. Elle laisse simplement entendre qu’il y aurait une baisse des taux en 2020 avant une remontée en 2021. La divergence avec les attentes du marché est majeure parce que la banque centrale ne veut plus donner une information plus complète. Elle laisse l'investisseur dans une plus grande incertitude car elle ne veut pas être liée par des engagements qu'elle ne pourrait pas tenir.
Les banques centrales sont prêtes mais, seules, pourront-elles inverser la tendance ?