Le blog de Philippe Waechter

Le prix du baril bondit au-dessus de 80 dollars

Option Finance - 8 octobre 2018 - Philippe Waechter, Ostrum AM

La hausse du prix du pétrole au-dessus de 85 dollars le baril de Brent est actuellement le point le plus préoccupant de la conjoncture. D’un seul coup, le prix de l’or noir s’emballe, créant de ce fait une menace sur la dynamique de l’activité et sur le pouvoir d’achat. Le prix du baril a connu plusieurs étapes en 2018. Au premier trimestre, il était voisin de 67 dollars en moyenne, reflétant une demande plus forte, en phase avec la hausse de l’activité économique globale. Une première discontinuité est apparue lors de la mise en place des sanctions américaines vis-à-vis de la Russie en avril, suivie d’une deuxième en mai avec les sanctions américaines vis-à-vis de l’Iran. Le prix moyen avait alors progressé pour s’approcher des 75 dollars au cours de l’été. Cet écart de 8 dollars représentait une sorte de prime politique appliquée au prix du pétrole. Une nouvelle accélération à la hausse a été observée depuis deux semaines, faisant passer le prix nettement au-delà de 80 dollars. La raison principale est la réévaluation de la réduction de la production iranienne. Les sanctions américaines sont très contraignantes et le repli de production pourrait atteindre 1,5 million de barils/jour. Il ne serait pas compensé entièrement, alors que la production américaine est au plus haut. L’équilibre du marché pétrolier est durablement perturbé et à un prix plus fort qu’attendu. Une telle situation va engendrer une contribution plus élevée de l’énergie au taux d’inflation dans les pays consommateurs et donc un repli du pouvoir d’achat supplémentaire. C’est une source de préoccupation additionnelle, alors que la conjoncture ralentit déjà en Europe.