Le blog de Thierry Million

L'analyse de Thierry Million

Des taux négatifs appelés à durer

Option Finance - 15 juillet 2019 - Thierry Million

La décrue des rendements obligataires s’est accélérée, à la suite des propos tenus mi-juin par Mario Draghi à Sintra, au Portugal. Le rendement du Bund allemand à dix ans a atteint le niveau historique de - 0,4 %.

La BCE, qui prévoyait de normaliser sa politique monétaire, fait machine arrière. L’économie européenne ralentit et l’inflation anticipée s’effondre. Sur le marché des titres indexés, elle n’est plus que de 0,74 % en moyenne sur sept ans, soit bien loin de l’objectif de la BCE à 2 %. Afin de la doper, la Banque centrale doit donc agir. L’enjeu est aussi de s’assurer que l’euro ne remonte pas, car la Fed a annoncé qu’elle allait réduire son taux de base dans le but de contrecarrer un ralentissement de l’économie américaine en 2020.

En réalité, enfoncer davantage les taux en territoire négatif accélère le transfert de richesse vers les emprunteurs aux dépens de l’épargnant. Celui-ci abandonne déjà près de 4 % de capital à l’échéance des dix ans, lorsqu’il achète le Bund à - 0,4 % de rendement annuel. De leur côté, les gouvernements en profitent, grâce à l’allégement corollaire de la charge de la dette. L’étau fiscal s’en trouve desserré, ce qui leur permet de stimuler la demande intérieure.

Cet arbitrage en faveur de l’endettement public devrait se poursuivre : Christine Lagarde, appelée à remplacer Mario Draghi le 31 octobre prochain, s’est déjà publiquement prononcée en faveur des taux négatifs. L’épargnant est lésé, les Etats en profitent, et cela va durer : est-ce une bonne chose pour les marchés ?