Le blog de Thierry Million

Le cycle d’expansion aux Etats-Unis n’a pas dit son dernier mot

Option Finance - 1er octobre 2018 - Thierry Million, Allianz Global Investors

Le cycle de croissance économique aux Etats-Unis qui fait suite à la grande récession de 2008/2009 est remarquable par sa durée, qui s’élève à 110 mois. Fort logiquement, les marchés se demandent s’il se termine et si une nouvelle récession se profile en 2019.

La courbe des taux américaine, indice traditionnel, tend actuellement vers une inversion. Elle préfigure une récession dans 90 % des occurrences. En effet, la Fed relève graduellement ses taux directeurs, mais les taux longs ne remontent pas avec la même ampleur. Cela signifie que les investisseurs anticipent une politique monétaire à même de provoquer un ralentissement brutal de l’économie.

Néanmoins, l’analyse de composantes clés du cycle permet une lecture plus favorable quant à l’endurance de la conjoncture américaine. Indicateur de fin de cycle, le taux de chômage est en forte baisse : à 3,9 %, il n’a pas encore trouvé son point de retournement. En dépit de la remontée des taux, les conditions d’octroi de crédit demeurent extrêmement favorables, ce qui soutient la dynamique de croissance. Au sujet de la profitabilité des entreprises, on constate que son pic se matérialise habituellement en milieu de cycle, ce qui est le cas aujourd’hui avec des marges culminant à 12 %. L’investissement est stimulé, retardant donc l’émergence d’une récession.

Les cycles d’expansion ne s’arrêtent jamais à cause de leur longévité ! Ce sont le surinvestissement, des conditions financières trop restrictives ou un choc exogène qui déclenchent une récession. Manifestement, nous n’en sommes pas encore là. Ainsi, le cycle en cours sera probablement le plus long jamais enregistré.