Le blog de Thierry Million

Le pétrole, une menace ?

Option Finance - 29 octobre 2018 - Thierry Million, Allianz Global Investors

100 millions de barils (bl) par jour consommés et toujours pas de pénurie de l’or noir ! En dépit d’une conjoncture mondiale mitigée, la consommation totale de pétrole a atteint ce nouveau pic historique. La production parvient à s’ajuster au volume de cette demande, mais les prix affichent une progression de plus de 50 % depuis le mois de juin 2017. Evidemment, le contexte politique international, alimenté par l’embargo américain à l’égard de l’Iran et la guerre commerciale initiée par Donald Trump, justifie une prime spécifique sur les cours du brut.

Sur la période mentionnée, le besoin supplémentaire d’or noir (2Mbl/j) a été intégralement couvert par l’augmentation de la production américaine. A 11Mbl/j, celle-ci dépasse aujourd’hui les capacités de l’Arabie saoudite, de loin le plus important producteur de l’OPEP. Aux Etats-Unis, l’extraction du pétrole de schiste est devenue très productive, car avec moitié moins de puits forés par rapport à 2014, la quantité produite a gagné 22 %. De son côté, l’OPEP maintient globalement sa production, certains pays du cartel compensant la réduction des exportations iraniennes suite aux sanctions américaines. Sur la base d’une reconstitution inattendue des stocks aux Etats-Unis depuis plusieurs semaines, les cours du brut ont reflué. Le marché reste très prudent quant à la pérennité du niveau actuel de 68 dollars/bl. En effet, les cotations à terme anticipent un prix d’équilibre plutôt autour de 60 dollars/bl dans trois ans, misant sur le fait que les capacités de production pourront encore largement satisfaire une demande, probablement limitée par la montée en puissance des énergies renouvelables. Ainsi, épargné d’un coût prohibitif, le pétrole ne sera pas une menace pour la croissance mondiale.