Le blog de Thierry Million

Le vertige de l’effet de levier

Option Finance - 2 avril 2021

L’implosion d’un hedge fund, Archegos CM, n’a pas créé de panique sur les marchés, car elle est considérée comme un risque idiosyncratique. Même si certains prime brokers devront éponger des milliards de pertes, le secteur financier a très rapidement effacé la baisse provoquée par l’effet d’annonce. Néanmoins, cet événement constitue un nouveau signal d’alarme pour les régulateurs et les banques centrales. L’argent qu’elles injectent depuis des mois stimule de facto l’effet de levier bien au-delà des 5 à 15 fois généralement déclarés par les hedge funds. De plus, la nature secrète de transactions comme les CFD (Contracts for Difference), non soumis à des déclarations de seuil, a pour conséquence que les prime brokers d’un fonds ne connaissent pas l’implication à grande échelle d’autres courtiers. Et lorsque les ventes forcées commencent, chaque prime broker n’est pas seul à dénouer les positions. Tous s’arc-boutent à faire la même chose, faisant disparaître la liquidité.

Les taux et la volatilité comprimés à l’extrême et la perception que les banques centrales voleront au secours des marchés clés encouragent le trading sur marge à grande échelle. Aujourd’hui, il s’établit à un niveau record (données FINRA) sans que l’on sache réellement en mesurer l’ampleur, car le levier réel reste caché jusqu’à la déflagration.

Combien de hedge funds doivent encore imploser, avec le risque de créer une vague systémique, avant que les autorités des marchés financiers ne réagissent ?