Le blog de Thierry Million

L'analyse de Thierry Million

Menaces sur l’indépendance des banques centrales

Option Finance - 19 avril 2019 - Thierry Million

Depuis quelques mois, certains dirigeants de pays majeurs critiquent ouvertement les stratégies de politique monétaire de leurs banquiers centraux. Ces attaques reflètent leur volonté de reprendre, à leur profit, la main sur les instituts d’émission. Donald Trump menace de limoger le patron de la Fed pour l’inciter à baisser ses taux d’intérêt. Les élections de 2020 approchant, le président des Etats-Unis veut à tout prix que l’économie américaine tourne à plein régime. En Inde, le gouverneur, et en Turquie, le vice-gouverneur des banques centrales ont été poussés à la démission, car ils étaient en vive opposition avec leurs dirigeants politiques. Ils ont été remplacés par des proches du régime. La BCE, pourtant créée indépendante en 1998, n’est pas moins vulnérable à cette tendance. De hauts responsables allemands l’accusent de ruiner l’épargnant par le maintien de ses taux de dépôt négatifs. Plusieurs leaders politiques italiens exigent d’elle qu’elle continue d’acheter des emprunts d’Etat dans le but de financer l’accroissement des déficits publics. En fait, plus réactives et inventives que les Etats pour faire face à la crise financière de 2008 et à celle de la zone euro en 2012, les banques centrales ont acquis un pouvoir qui va bien au-delà du traditionnel pilotage monétaire. C’est précisément ce pouvoir que contestent les gouvernements populistes. Ils souhaitent remettre en cause cette délégation de souveraineté monétaire au profit d’enjeux électoraux de court terme. Mais l’histoire nous enseigne que saper la crédibilité des banques centrales conduit invariablement à un effondrement des fragiles équilibres financiers.