Le blog de Thierry Million

Une inflation pas si temporaire que cela

Option Finance - 14 mai 2021

D’ici quelques mois, l’inflation totale américaine va atteindre 4 % d’après les dernières estimations, résultant en grande partie d’effets de base positifs. Elle devrait refluer mécaniquement en 2022 vers l’objectif de la Fed, à 2 %. Plusieurs membres du Federal Open Market Committee (FOMC) ont affiché publiquement leur certitude quant au caractère transitoire du pic à venir.

Cependant, des facteurs apparaissent, qui pourraient prolonger, voire amplifier la hausse des prix. Le choc de demande attendu au moment de la complète réouverture des économies des pays développés et de la Chine a fait progresser le cours des matières premières de 56 % (indice CRB) depuis mars 2020. En effet, la recherche effrénée de certaines denrées alimentaires et de métaux en lien avec la décarbonisation pousse leurs prix vers leur plus haut historique. Celui du pétrole a déjà retrouvé son niveau pré-Covid. Des tensions inédites apparaissent sur la main-d’œuvre et le coût des approvisionnements, ce qui contraint les entreprises à les répercuter dans leurs prix de vente. Enfin, le prix de l’immobilier résidentiel aux Etats-Unis, 12 % en rythme annuel, va se transmettre aux loyers, dont le poids s’élève à 33 % dans l’indice des prix.

Cette convergence d’indicateurs rend probable une surchauffe inflationniste propre à mettre sur le gril des banques centrales aux politiques monétaires trop longtemps accommodantes.