Carnet

Directeur administratif et financier

La Française de l’Energie

Olivier Friedrich

14/12/2018

Olivier Friedrich

Nouveau défi pour Olivier Friedrich qui, après douze ans passés au sein du cabinet EY et une courte expérience d’entrepreneur, est devenu, en août dernier, directeur administratif et financier de Française de l’Energie, groupe spécialisé dans l’exploration et la valorisation du gaz de charbon et de mines.

Diplômé de Science Po Strasbourg et titulaire d’un master audit à l’EM Strasbourg, il démarre sa carrière en 2006 au sein du cabinet EY à Strasbourg comme assistant junior. «Mon parcours chez EY a connu une évolution assez classique, explique Olivier Friedrich. Le métier de l’audit et de l’analyse des risques m’intéressait car il me permettait de comprendre le fonctionnement d’une entreprise au quotidien et d’évoluer en interaction avec des équipes soudées et motivées.»

Cinq ans plus tard, il est promu auditeur financier senior. Il intervient principalement sur des processus de clôture dans des sociétés privées industrielles. «J’avais la responsabilité de comptes très variés, notamment dans les secteurs de l’ingénierie électrique, l’aéronautique, du biomédical, de la sous-traitance automobile, de l’alimentaire…», détaille Olivier Friedrich.

Toutefois, en 2014, il décide sur un coup de tête de monter seul la société immobilière Oxilio. «J’ai toujours ressenti cette envie d’être entrepreneur, avoue Olivier Friedrich. Cette expérience, qui n’a duré que quelques mois, a été enrichissante. Toutefois, la finance et l’audit me manquaient.»

A son retour chez EY, un an plus tard, il est nommé senior manager. «C’est à cette occasion que j’ai piloté le dossier d’introduction en Bourse de Française de l’Energie sur Euronext Paris», raconte Olivier Friedrich.

En août dernier, la société le recontacte pour lui proposer le poste de directeur administratif et financier du groupe. «Nous avions d’abord convenu d’une mission de trois mois pour clôturer les comptes annuels, mais Française de l’Energie m’a finalement demandé de rester», se félicite Olivier Friedrich. De fait, il se voit confier plusieurs chantiers importants, notamment la recherche de financements ainsi que l’optimisation et l’harmonisation des procédures et des enjeux comptables entre les diverses entités du groupe, notamment les filiales du groupe en Belgique et au Luxembourg.