Carrières

Direction financière

Engie crée ses trophées financiers internes

Option Finance - 8 mars 2019 - Anaïs Trebaul

Directions financières

Pour la troisième année consécutive, Engie organise actuellement ses Finance Awards. Ces trophées décernés aux meilleurs projets menés par ses financiers visent à mobiliser ses équipes autour de sa stratégie. Un chantier qui favorise l’émergence d’initiatives originales.

Les financiers d’Engie n’ont plus que quelques jours pour participer à la troisième édition des Finance Awards ! En effet, le groupe énergétique organise depuis 2016 un chantier original visant à récompenser les meilleurs projets accomplis par l’ensemble de ses financiers à travers le monde. Cette démarche trouve son origine fin 2015, lorsqu’Engie lance son repositionnement stratégique axé sur la transition énergétique dite «3D» (décarbonée, décentralisée et digitalisée). «Cette stratégie a également été déclinée au périmètre de la fonction financière, indique Karine Sirmain, chief finance transformation officer d’Engie. Pour cela, nous avons développé un plan de transformation qui repose sur trois leviers : harmonisation des processus, convergence des outils et le rassemblement de la population financière autour de ce projet.»

Sur ce dernier axe, le groupe pâtissait, il faut dire, de sa structure pour le moins gigantesque. «Nous comptons environ 4 800 financiers présents dans 70 pays, rappelle Karine Sirmain. De plus, notre organisation est basée depuis 2016 sur 24 business units, réparties selon leur zone géographique. De ce fait, notre population financière échange assez peu entre elle et il peut être difficile de les rassembler autour d’une stratégie commune.»

Afin d’embarquer un maximum de salariés autour de cette dernière, le mastodonte de l’énergie mise sur la reconnaissance du travail mené par les équipes financières, ainsi que sur le partage d’expérience et des bonnes pratiques. C’est dans ce cadre que fin 2016, les trophées de la finance d’Engie – aussi appelés les Finance Awards –, qui visent à récompenser les meilleurs projets financiers, sont lancés. «Depuis plusieurs années, nous développions en interne les trophées de l’innovation qui récompensent des projets menés par nos salariés dans ce domaine, souligne Karine Sirmain. Nous avons donc décidé d’étendre cette formule à notre direction financière, en récompensant nos salariés qui ont mené précédemment un projet novateur pour notre filière. L’idée est ainsi de favoriser la prise d’initiative.»

10 projets retenus sur 60

De ce fait, pour mener à bien ce chantier, le groupe ne part pas de zéro. «Nous sommes ainsi repartis du mode de fonctionnement des trophées de l’innovation et de leur plateforme qui sert de base d’appel à projet et d’envoi du dossier, pour lancer ce nouveau challenge», relève Karine Sirmain. Afin de décliner au mieux sa stratégie, Engie choisit de restreindre la nature des projets éligibles à certaines thématiques. «Au sein de notre plan de transformation de la fonction financière, nous avons défini six priorités : le copilotage stratégique, la culture de performance, l’allocation des capitaux, le contrôle des risques, l’efficacité et l’efficience de la finance en tant que fonction, et le développement des talents, précise Karine Sirmain. Nous avons donc souhaité que les projets proposés par nos financiers soient concentrés sur ces axes.» Mais le processus reste assez ouvert. «L’appel à projet ouvre en novembre et se clôt après la clôture des comptes vers le mois de mars de l’année suivante, indique Karine Sirmain. Les équipes, composées de cinq membres au maximum, doivent simplement remplir certains champs requis sur la plateforme pour préciser les thématiques traitées dans le projet et transmettre un résumé de ce qui a été accompli. Tous les dossiers sont ensuite examinés.»

Une fois les dossiers reçus, deux phases sont alors organisées pour choisir les meilleurs projets. «D’abord, dix dossiers sont sélectionnés par un jury constitué du comité de direction de la fonction financière, précise Karine Sirmain. Pour ce faire, une note est attribuée par rapport aux priorités fixées et au caractère innovant du projet.» Ensuite, au printemps, les financiers ayant mené à bien ces dix projets viennent soutenir leur dossier à Paris. «Ils présentent leur projet devant un second jury, présidé par Judith Hartmann, directeur général adjoint en charge des finances et de la supervision des BU Amérique du Nord et Royaume-Uni, assistée de deux à trois autres membres du comex groupe, ainsi que de représentants spécialisés en finance issus de sociétés extérieures au groupe, affirme Karine Sirmain. Ce jury élit les trois lauréats. Par ailleurs, les 4 800 financiers d’Engie sont également amenés à voter pour leur projet favori et ainsi décerner le prix du public. Nous maintenons ces choix sous embargo jusqu’à la cérémonie de remise de prix, organisée à Paris également.»

Parmi les projets qui ont particulièrement séduit les jurys, on retrouve ainsi des thématiques très différentes. «Nous avons par exemple récompensé les financiers de Lyon pour avoir été les premiers à lancer un robot de déclaration de TVA, révèle Karine Sirmain. Nous avons également décerné un trophée aux équipes américaines, pour leur création d’un produit financier visant à couvrir le financement de projets en cours d’appel d’offres. Par ailleurs, le prix du public a été décerné aux équipes B to B de notre filiale spécialisée sur les réseaux électriques Ineo, pour la mise en place d’une plateforme permettant de gérer les surcroîts d’activité sur certains chantiers en faisant appel aux effectifs internes qui se trouvent dans une période de creux.»

Au-delà de leur visibilité qui est renforcée, les trois gagnants ne profitent pas à titre personnel d’avantage pécuniaire. «Chaque porteur de projet remporte 6 000 euros (potentiellement abondés par la Fondation Engie) qui sont ensuite reversés à une association pour laquelle la fondation d’Engie œuvre généralement, souligne Karine Sirmain. Par exemple, l’an dernier, une équipe a choisi de reverser son gain à une ONG interne à Engie, dédiée à l’électrification des territoires isolés dans le monde.» Une absence de gain qui n’empêche pas les salariés d’être relativement nombreux à participer à cette initiative. «Au cours de chaque campagne, une moyenne de 60 dossiers nous a été transmis, constate Karine Sirmain. Par ailleurs, alors que nous craignions que les projets proviennent avant tout de nos services français – ceux-ci étant les plus nombreux – et se concentrent sur des sujets de financement de projet, nous avons constaté une bonne répartition de ces travaux, aussi bien sur le plan géographique que des métiers.» Des projets dont l’élément clé est toujours la performance financière avec des économies significatives à la clé. Une opération donc gagnante pour les salariés, mais aussi pour le groupe, qui espère bien récolter encore davantage de dossiers pour cette troisième édition.

Un partage des connaissances à travers le monde

l En organisant ses Finance Awards, Engie compte aussi contribuer au partage des bonnes pratiques. Pour faciliter cette transmission, la filière finance dispose d’une chaîne vidéo interne, dénommée NetFi où elle organise notamment la diffusion d’une mini-série, «Champion Stories», destinée à valoriser les projets et initiatives soutenant le mouvement de transformation engagé. «Les dix nominés doivent préparer une vidéo de trois minutes sur leur projet, précise Karine Sirmain, chief finance transformation officer du groupe. Ensuite, elles sont chacune diffusées à l’ensemble des collaborateurs financiers du groupe, sur le principe d’une série, une fois par mois l’année qui suit.»

l Ce transfert de bonnes pratiques a déjà porté ses fruits. «Au travers des mises en relation que favorise ce challenge des Finance Awards, on a par exemple vu nos équipes financières canadiennes se rapprocher de nos financiers australiens pour partager une expérience autour d’un nouvel outil de reporting», poursuit Karine Sirmain.