Dossier partenaire Janus Henderson

Dossier partenaire ISR - Janus Henderson

Investir dans la transition vers une économie bas carbone

21 septembre 2020 - Proposé par Janus Henderson

Le changement climatique est l'un des enjeux mondiaux les plus pressants de notre époque. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a clairement défini les mesures qui doivent être prises pour limiter les émissions de CO2 et souligné la nécessité d’opérer de toute urgence une transition vers un modèle économique sobre en carbone. Un grand nombre de gouvernements et d'entreprises ont déjà amorcé cette transition. Le « Green Deal » de l’Union européenne, par exemple, souligne la nécessité pour tous les secteurs de réduire leur empreinte carbone afin de parvenir à la neutralité carbone d’ici 2050.

La stratégie Global Sustainable Equity se distingue notamment par son approche bas carbone. Depuis longtemps, nous soulignons la nécessité pour les entreprises d’opérer une transition vers un modèle économique sobre en carbone afin de résoudre les nombreux problèmes qui découlent du changement climatique. Nous pensons qu’il est judicieux d’éviter les entreprises fortement exposées à des risques physiques liés au changement climatique et à des risques liés à la transition énergétique. De même, nous considérons qu'il faut investir dans les opportunités liées aux questions climatiques, par exemple dans les entreprises qui proposent des solutions aux problèmes induits par le changement climatique. La stratégie Global Sustainable Equity revendique l’un des portefeuilles avec la plus faible empreinte carbone au monde ; elle est inférieure de 85 % à celle de l'indice de référence MSCI World1. Nous sommes convaincus que seule une solution de gestion active peut offrir un portefeuille véritablement bas carbone, tout en permettant de cibler spécifiquement les entreprises qui jouent un rôle positif dans la transition vers une économie bas carbone.

La Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD) : mesurer notre impact

Pour aider à identifier les informations dont les investisseurs, les prêteurs et les assureurs ont besoin pour évaluer et tarifer correctement les risques et opportunités liés au climat, le Conseil de stabilité financière a créé un groupe de travail placé sous la responsabilité de spécialistes du secteur : le Groupe de travail sur les informations financières liées au climat (ou TCFD). Nous saluons et approuvons pleinement les recommandations de la TCFD et l’attention grandissante portée au changement climatique, aussi avons-nous cherché à établir un rapport conforme à ces recommandations. Les informations que nous publions portent sur la manière dont nous intégrons les risques liés à la transition énergétique et les facteurs de risques physiques, mais aussi les opportunités.

En 2015, les signataires de l’Accord de Paris se sont engagés à maîtriser leurs émissions de gaz à effet de serre afin de limiter le réchauffement de la planète à 2°C en 2100 par rapport aux niveaux préindustriels. Les entreprises signataires ont reconnu la nécessité d’agir pour préserver le climat. Notre approche en matière d’investissement a pour objectif de veiller à ce que les entreprises présentes dans son portefeuille d’investissement soient déjà neutres en carbone ou le soient d’ici 2030. Nous sommes fiers de pouvoir dire que, selon les données du Rapport ISS sur le climat, notre portefeuille est en conformité avec le scénario à 2°C d'ici à 2050. 

« La stratégie Global Sustainable Equity revendique l’un des portefeuilles avec la plus faible empreinte carbone au monde »

Nous employons une multitude d’outils pour gérer et contrôler notre conformité au scénario à 2°C, dont divers modèles tels que l’analyse de scénarios, les tests de résistance et le modèle PACTA de la 2Dii. Le résultat de ces tests met en évidence la résistance du portefeuille au choc climatique, qui s’explique en partie par sa très faible exposition aux secteurs les plus vulnérables au risque carbone, à savoir le transport aérien, le transport maritime et les industries lourdes. Dans les secteurs auxquels le portefeuille est exposé, c'est à dire l’automobile et l’électricité, les entreprises dont nous sommes actionnaires sont déjà en conformité avec le scénario d’un réchauffement inférieur à 2°C. Au-delà de ces considérations, nous avons l'intention d’aligner le portefeuille sur le scénario plus strict de 1,5°C mentionné par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) en octobre 2018. Nous le démontrerons une fois que l’analyse sera disponible. Nous poursuivons notre dialogue avec les entreprises dont nous sommes actionnaires pour les inciter à adopter une approche bas carbone afin d’atténuer le risque carbone qui pèse sur elles.

Aller au-delà de l’approche bas carbone

En tant que défenseurs d’un monde bas carbone, nous sommes co-fondateurs de l’initiative Net Zero Carbon 10 (NZC10), qui fournit aux gérants un cadre pour aligner leurs politiques d'investissement sur les exigences relatives à la neutralité carbone, plutôt que la seule réduction des émissions. L’objectif est de parvenir à ce que 10 % ou plus du portefeuille soit investi dans des entreprises qui n'émettent pas de carbone ou qui cherchent à se rapprocher de la neutralité carbone d’ici 2030, avec pour objectif de relever progressivement ce seuil de 10 %. Le portefeuille Global Sustainable Equity répondant déjà largement aux critères de la norme NZC10 actuelle, nous nous efforçons d'aller au-delà de cet objectif de 10 % et nous nous engageons activement auprès des entreprises afin d’augmenter la part des actifs de notre portefeuille investis pour la neutralité carbone à plus de 30 %.

L’une des principales conséquences de notre engagement en faveur de l’initiative NZC10 a été l’impact qu’elle a eu sur notre engagement, en galvanisant nos échanges avec les entreprises qui avaient entamé une démarche de réduction des émissions de carbone, mais qui n’avaient pas encore explicitement pour objectif d’atteindre la neutralité d’ici 2030. L’année dernière, nous avons entamé des discussions avec Microsoft sur sa capacité à atteindre la neutralité carbone. À l’époque, l’entreprise nous a dit qu’elle s’était fixée comme objectif d’atteindre la neutralité carbone sur les émissions des champs d’application 1, 2 et 3 d’ici à 2030. Cependant, en janvier 2020, Microsoft a annoncé son engagement d’aller encore plus loin et d’avoir un bilan carbone négatif en 2030. Nous sommes particulièrement satisfaits de ce résultat et nous appuyons sur le succès rencontré avec Microsoft pour encourager d’autres entreprises à devenir neutres, voire négatives, en carbone.

> Pour en savoir plus sur la stratégie Global Sustainable Equity, visitez la page suivante : janushenderson.com/fr-fr/advisor/global-sustainable-equity/.

1Source : Source : Janus Henderson Investors, mesure de l’impact climatique d’ISS, au 31 décembre 2019.

Informations importantes

Communication à visée promotionnelle. Cet article est uniquement destiné à l’usage des professionnels, définis comme Contreparties Éligibles ou Clients Professionnels, et n’est pas destiné au grand public. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. La valeur d'un investissement et les revenus qui en découlent peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l'intégralité du montant investi. Il n’y a aucune garantie que l(es) objectif(s) annoncé(s) sera(ont) atteint(s). Aucune des informations contenues dans ce document ne constitue ni ne doit être interprétée comme une recommandation. Le présent document ne constitue pas une recommandation relative à la vente, à l’achat ou à la détention d’un placement quelconque. Rien ne garantit que le processus d'investissement génère des performances positives. Les processus de gestion des risques présentés correspondent à des activités de surveillance et de gestion des risques qui ne doivent pas être comprises directement ou indirectement comme l’assurance d’un risque faible ou la capacité à contrôler certains facteurs de risque. Divers minima de compte ainsi que d’autres critères d'éligibilité s'appliquent en fonction de la stratégie d'investissement, du véhicule ou de la juridiction de l'investisseur.

Publié en Europe par Janus Henderson Investors. Janus Henderson Investors est le nom sous lequel des produits et services d’investissement sont fournis par Janus Capital International Limited (immatriculée sous le numéro 3594615), Henderson Global Investors Limited (immatriculée sous le numéro 906355), Henderson Investment Funds Limited (immatriculée sous le numéro 2678531) - toutes inscrites et immatriculées en Angleterre et au Pays de Galles, dont le siège social est sis 201 Bishopsgate, Londres EC2M 3AE, et réglementées par la Financial Conduct Authority - et Henderson Management S.A. (immatriculée sous le numéro B22848, sise 2 Rue de Bitbourg, L-1273, Luxembourg et réglementée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier). Les services de gestion des investissements peuvent être fournis conjointement à des filiales d’autres régions. Henderson Management S.A. est autorisée à exercer ses activités en France par le biais de sa filiale française conformément aux dispositions du mécanisme de passeport européen pour les prestataires de services d’investissement institué par la Directive 2004/39 du 21 avril 2004 concernant les marchés d’instruments financiers. La filiale française de Henderson Management S.A. est enregistrée en France en tant que société anonyme d’un État membre de la CE ou d’un État partie à l'accord sur l'Espace économique européen, immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le numéro 848 778 544 et dont le siège social est sis au 32, rue des Mathurins, 75008 Paris, France. Janus Henderson est une marque déposée de Janus Henderson Group plc ou de l’une de ses filiales. © Janus Henderson Group plc.