Epargne retraite

Expertise épargne retraite

BNP Paribas E&RE préempte le terrain du PER depuis 2003

Option Finance - 22 novembre 2019 - Laurence David-Delain

Figurant parmi les premières entités ERE du marché, BNP Paribas E&RE a toujours été convaincue des vertus du regroupement des activités dédiées à l’épargne retraite d’entreprise au sein d’un pôle unique d’expertise capable de déployer toute la palette de solutions collectives. Le PER (plan d’épargne retraite) consacre ce modèle de fonctionnement.

Cela fait plus de vingt ans maintenant que la question de l’ERE (épargne retraite entreprise) fait son chemin chez BNP Paribas. Dès la fin des années 1990, dans le sillage notamment de la loi Thomas sur les fonds de pension, le groupe avait initié une réflexion visant à faire converger ses activités d’épargne salariale et de retraite collective. Elle s’est concrétisée en 2003, avec la création de BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprises (BNP Paribas E&RE), l’année même où la loi Fillon adouba le Perco (plan d’épargne retraite collectif). BNP Paribas E&RE est alors en ordre de marche pour récolter les fruits d’un terrain labouré de longue date.

Convergence historique

«Le regroupement de ces expertises au sein de BNP Paribas Epargne & Retraite Entreprises permet à nos équipes de répondre efficacement aux attentes différenciées des entreprises en matière d’épargne et de retraite», confirme Edouard Clarke de Dromantin, directeur commercial de BNP Paribas E&RE. Et il ne s’agit pas d’une réunion de façade. «Tous nos collaborateurs sont polyvalents. Ils sont formés aux deux métiers qui, chez nous, ne font plus qu’un.»

Fort d’un réseau de distribution multicanal, BNP Paribas E&RE, qui gère aujourd’hui plus de 22 milliards d’euros d’encours pour le compte de 26 000 entreprises et de 1,2 million de salariés1, a pour ambition d’accompagner tous les profils d’entreprises, de la TPE (très petite entreprise) à la multinationale, en passant par le large spectre des PME (petites et les moyennes entreprises) et ETI (entreprises de taille intermédiaire). «Nos clients peuvent trouver les réponses à leur problématique d’équipement dans nos agences, et dans nos centres d’affaires qui rayonnent sur toute la France, avec plus de 2 500 chargés d’affaires à leur service. Nos forces commerciales travaillent également en proximité avec le réseau BNP Paribas Banque Privée et en étroite collaboration avec de nombreux partenaires courtiers spécialisés en protection sociale», précise Edouard Clarke de Dromantin.

Aide à la décision

Qu’elles prennent la forme de Perco, de Percoi (plans d’épargne retraite collective interentreprises), ou de contrats article 83 ou article 39, toutes les solutions d’épargne longue sont, du standard au sur-mesure, maîtrisées de longue date chez BNP Paribas E&RE. Les adapter au nouveau cadre du PER tient pratiquement de la formalité. «Nous sommes “Pacte-compatibles” par essence, relève Edouard Clarke de Dromantin, et nous allons, avec le PER, mettre la dernière touche au processus de convergence ERE qui nous anime depuis notre création.»

Pour accompagner ce mouvement, plusieurs actions sont menées de concert sur le plan technique et commercial. Afin de valoriser auprès des clients et prospects les opportunités de la suppression du forfait social et de la création du PER, des challenges commerciaux sont notamment organisés dans les différents réseaux. En parallèle, tous les outils d’accompagnement conçus ces dernières années (fiches pratiques d’informations, webinaires, simulateurs, serious games, vidéos pédagogiques, etc.) sont actualisés et complétés de nouveaux services d’aide à la décision (robo-advisors, parcours digitaux) pour répondre au mieux aux multiples interrogations que suscite la mise en œuvre de la loi Pacte.

Le site grand public «La retraite en clair» est un franc succès et les salariés des entreprises clientes de BNP Paribas apprécient les parcours retraite interactifs mis en œuvre pour les accompagner dans chacune des étapes clés de leur démarche de couverture complémentaire.

Par ailleurs en interne les sessions de formation se sont multipliées pour permettre aux équipes de BNP Paribas E&RE de maîtriser la nouvelle donne législative de l’épargne retraite. «Aussi indispensables et pertinents soient-ils, les outils digitaux ne peuvent se substituer aux rencontres et aux échanges entre le chef d’entreprise ou ses représentants d’un côté et nos équipes commerciales de l’autre. C’est là que s’ancre un partenariat appelé à s’inscrire dans la durée», observe Edouard Clarke de Dromantin.

Saisir les opportunités de la loi Pacte

Chaque client compose à sa façon avec le nouveau Pacte. Certains basculent dès à présent dans le nouveau PER alors que d’autres profitent de l’opportunité de la loi Pacte pour refonder plus largement leur politique de rémunération globale.

«C’est à nous de les aider à prendre la décision la mieux adaptée à leur problématique sociale et fiscale en mettant à leur disposition toutes les solutions collectives et catégorielles susceptibles de s’ajuster à la typologie de leurs salariés et à leurs objectifs de partage du profit», poursuit Edouard Clarke de Dromantin.

Qu’il s’agisse de négocier de nouveaux accords, de procéder à la mise aux normes «PER» des Perco et des PERE (ex-article 83), ou encore d’optimiser au cas par cas l’agencement des trois compartiments individuels, collectifs et catégoriels des nouveaux dispositifs, les équipes de BNP Paribas E&RE sont d’autant plus mobilisées qu’elles peuvent s’appuyer pour ce faire sur des solutions financières en parfaite corrélation avec l’enjeu stratégique de la retraite. «La gestion à horizon fait partie intégrante de nos offres, elle repose sur deux Sicav générationnelles dédiées, Cam Gestion Génération et BNP Paribas Perspectives», rappelle Edouard Clarke de Dromantin. Cette dernière profite depuis un an de la technique Isovol (maintien de la volatilité à un niveau cible prédéfini), une spécialité innovante de BNP Paribas Asset Management qui met également toute son expertise ISR (investissement socialement responsable) au service des clients de BNP Paribas E&RE pour achever de donner du sens à leur démarche d’épargne retraite. 

1. Source : BNP Paribas Epargne et Retraite Entreprises au 30 septembre 2019.

Les investissements réalisés dans les fonds sont soumis aux fluctuations du marché et aux risques

inhérents aux investissements en valeurs mobilières. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l’intégralité de leur placement. Les fonds décrits présentent un risque de perte en capital. Pour une définition et une description plus complète des risques, merci de vous reporter au prospectus et DICI des fonds.

Questions à Edouard Clarke de Dromantin, directeur commercial de BNP Paribas E&RE

Diplômé de l’Institut supérieur de gestion, Edouard Clarke de Dromantin rejoint les équipes de BNP Paribas E&RE dès 2001 en tant que chargé d’affaires «grandes entreprises». Huit ans plus tard, il est nommé responsable épargne salariale, puis en 2010, il prend la tête de la direction commerciale dont il conduira entre 2016 et 2018 le vaste plan de transformation.

BNP Paribas a pris le virage de l’ERE dès le début des années 2000, comment accueillez-vous la nouvelle législation ?

La loi Pacte nous donne raison : nous pouvons nous féliciter d’avoir été visionnaires en regroupant très tôt les deux métiers – épargne salariale et assurance retraite collective – au sein d’une seule entité, des équipes commerciales, techniques et marketing, susceptibles de répondre aux besoins d’équipement de nos clients en leur proposant toute la palette de solutions retraite. Le PER nous permet de consolider nos acquis et de conquérir de nouveaux clients dans cet écosystème ERE qui devient la norme et qui est notre quotidien depuis 2003.

Avez-vous des cibles prioritaires ?

Notre politique consiste à accompagner l’ensemble des entreprises, quelles que soient leur taille et leur typologie. Dotés des structures commerciales ad hoc (réseaux retail, corporate, courtage, banque privée), nous sommes attentifs à ces différents segments de marché. On peut d’ores et déjà constater un mouvement d’équipement plus marqué du côté des TPE et PME grâce à la baisse du forfait social. Les accords d’intéressement dans les structures de moins de 250 salariés sont également en hausse.

La mise en œuvre des nouveaux PER exige-t-elle un effort particulier de pédagogie ?

L’information, l’accompagnement sont depuis toujours des éléments indissociables du processus de vente d’épargne retraite collective, et les changements qu’induit la loi Pacte exigent bien sûr que l’on redouble d’efforts en la matière. Mais ces démarches doivent s’inscrire dans la durée. Il ne suffit pas de mettre en place un dispositif, il faut le suivre, encourager et conseiller les nouvelles adhésions, l’animer… Pour ce faire, nous avons au sein de la direction commerciale une équipe dédiée qui anime chaque année plusieurs centaines de réunions avec les salariés, lesquelles s’ajoutent aux autres rencontres et cessions d’informations que nous organisons régulièrement pour nos clients et prospects.