Export et Finance

Parole d'expert

Panorama mondial de l’export 2019 - Quelles opportunités à saisir à l’international pour les entreprises françaises ?

11 juin 2019 - Anne del Pozo

L’économie mondiale subira quelques turbulences en 2019. Malgré cela, de belles opportunités commerciales existeront pour les exportateurs français. Charge à eux de les saisir, tout en protégeant leur trésorerie pour réussir leur développement à l’export.

Après deux années au-dessus de la barre des + 3 % (+ 3,2 % 2018 et + 3,1 % 2017), la croissance mondiale devrait rentrer dans le rang et décélérer en 2019 (+ 2,9 %). En cause principalement, le ralentissement économique prononcé au sein de l’Union européenne, et dans une moindre mesure aux Etats-Unis et en Chine. Les moteurs de la croissance mondiale ne tourneront pas à plein cette année, et le commerce mondial devrait en pâtir. En effet, il continuera de croître en 2019 (+ 3 % en volume), mais à un rythme moins soutenu qu’en 2018 (+ 3,8 %).
Dans le même temps, le risque politique continuera de sévir. De nombreuses turbulences politiques secoueront l’économie mondiale cette année, et les entreprises devront y prêter une attention particulière. On peut penser aux élections européennes de 2019, qui marquent un tournant dans l’histoire de l’Union. Préoccupation européenne également, le Brexit, dont l’issue tarde à se dessiner, et qui pénalise déjà les entreprises commerçant avec des partenaires britanniques. A une échelle plus large, n’oublions pas les nombreuses élections à venir en Asie, les crises politiques qui paralysent plusieurs économies africaines, et les tensions qui règnent au Moyen-Orient avec un risque d’instabilité du prix du pétrole.
Enfin, le risque majeur de l’année 2019 pour les exportateurs est à n’en pas douter le risque d’impayé. A l’échelle mondiale, les défaillances devraient croître en 2019 pour la 3e année consécutive : + 7 % après + 8 % en 2018 et + 6 % en 2017. Parmi les régions les plus touchées, l’Asie Pacifique (+ 15 %), avec la Chine comme locomotive (+ 20 %). L’Amérique latine subira également une croissance des défaillances cette année (+ 3 %), au même titre que l’Europe de l’Ouest (+ 4 %). Seule l’Amérique du Nord semble épargnée (0 %). Le risque d’impayé à l’export se renforce : dans le monde en 2019, deux pays sur trois verront le nombre de défaillances augmenter par rapport à 2018.

Des opportunités pour les exportateurs français

Malgré cet environnement incertain et risqué, les entreprises françaises auront une vraie carte à jouer à l’export en 2019. En effet, selon Euler Hermes, leader mondial de l’assurance-crédit, la demande additionnelle adressée à la France cette année s’élèvera à + 14 milliards d’euros. Certes, il s’agit d’un léger ralentissement par rapport à 2018 (+ 18 milliards d’euros), mais cela n’en reste pas moins une manne conséquente de débouchés à saisir pour nos exportateurs.
Pour accroître leurs parts de marchés hors de nos frontières, les entreprises françaises devront viser les marchés proposant le plus de potentiel. Et cette année, la demande externe supplémentaire à saisir se situera principalement dans l’Union européenne (+ 7 milliards d’euros à saisir en UE pour les exportateurs français). L’Espagne (+ 1,6 milliard d’euros), la Belgique (+ 0,8 milliard d’euros) et l’Allemagne (+ 0,7 milliard d’euros) seront les destinations européennes à privilégier. Mais le «grand export» n’est pas en reste ! En Asie, cette année, + 3,5 milliards d’euros de débouchés additionnels attendent les exportateurs français, dont + 2,4 milliards d’euros en Chine. Outre-Atlantique, les entreprises françaises peuvent espérer saisir + 1,9 milliard d’euros aux Etats-Unis en 2019.

Etre accompagné d’un tiers expert pour réussir son développement à l’export

Pour saisir ces opportunités commerciales, tout en se protégeant des turbulences qui menacent l’économie mondiale, il faut structurer sa démarche et définir une stratégie précise : anticiper les risques, bien comprendre l’environnement des affaires, les pratiques culturelles, connaître ses partenaires commerciaux… L’accompagnement par un assureur-crédit est alors essentiel en vue de réussir son développement à l’export sans mettre en danger sa trésorerie et sa rentabilité.
L’assureur-crédit protège en effet les entreprises contre le risque d’impayé en leur permettant d’être couvertes et indemnisées en cas de non-paiement de leurs créances commerciales. Mais c’est aussi un partenaire de croissance à l’export : il aide les entreprises à se concentrer sur les partenaires commerciaux les plus solides. Grâce à ses implantations internationales, à ses réseaux locaux et à ses collaborateurs experts, Euler Hermes est en mesure de délivrer une analyse fine, dynamique et prospective de la santé des entreprises dans le monde entier. Il accompagne ainsi l’entreprise dans l’optimisation de sa prospection à l’étranger, tout en sécurisant son développement par la protection de son poste client.
Euler Hermes peut aussi vous aider à saisir de nouvelles opportunités. Pour soumissionner et remporter des marchés à l’international, les entreprises ont presque systématiquement besoin d’émettre des cautions, qui visent à rassurer les donneurs d’ordre étrangers quant à la capacité de leurs contractants français à exécuter leurs obligations et à respecter les délais de livraison. Euler Hermes fait partie des assureurs-crédit qui accompagnent les entreprises dans leur conquête internationale par l’émission de cautions. Sa notation solide (AA) et sa capacité à émettre des cautions sous 48 heures, dans toutes les langues et dans le monde entier rassurent rapidement les donneurs d’ordres étrangers.
L’export est un véritable relais de croissance pour les entreprises françaises. Mais ces dernières doivent garder en mémoire que l’aventure internationale est mouvementée et complexe, et que pour optimiser leurs chances de succès, elle ne s’envisage pas en solo.

Questions à…Eric Lenoir, président du comité exécutif d’Euler Hermes France

En contact régulier avec des exportateurs français, Eric Lenoir décrypte comment se développer à l’international en toute sécurité.

Quelles sont les perspectives pour les exportateurs français en 2019 ?

En 2019, la demande externe additionnelle adressée à la France s’élèvera à + 14 milliards d’euros. Des nouveaux débouchés conséquents pour nos exportateurs, qui auront la possibilité d’accroître leurs parts de marché hors de nos frontières. Ces opportunités commerciales se situeront surtout en Europe (+ 7 milliards d’euros à saisir) et en Asie (+ 3,5 milliards d’euros), et concerneront particulièrement les machines et équipements (+ 3,9 milliards d’euros), la chimie (+ 2,4 milliards d’euros) et l’agroalimentaire (+ 1,6 milliard d’euros).

Quel est le secret pour réussir son développement export ?

Un exportateur ne peut pas se permettre d’entreprendre une relation commerciale avec une entreprise dont il ne sait rien. Pour réussir son développement à l’international, il faut identifier les meilleurs prospects, surtout dans un contexte de recrudescence mondiale des défaillances d’entreprises (+ 7 % en 2019). Il est primordial d’anticiper le risque d’impayé en récoltant de l’information commerciale et financière. Toutefois, la facilité d’accès à l’information diffère d’un pays à l’autre. La Suisse, par exemple, se montre très frileuse dans la mise à disposition d’informations financières sur les entreprises. Aux Etats-Unis, d’autre part, les entreprises ne sont pas obligées de publier leurs comptes. L’accompagnement par un tiers expert peut en ce sens s’avérer décisif.

Justement, comment accompagnez-vous les entreprises sur leurs opérations à l’export ?

Notre objectif est de donner confiance en l’avenir aux entreprises, et d’être partenaire de leur développement à l’export. Chez Euler Hermes, nous disposons d’un réseau international de proximité qui nous permet de récolter et analyser de l’information commerciale, stratégique et financière. Nos 1 100 experts du risque, implantés dans plus de 50 pays, sont en contact permanent avec 83 millions d’entreprises. De plus, nous proposons un éventail complet de dispositifs d’assurance-crédit court terme pour protéger la trésorerie des entreprises à l’export. Nous avons également mis en place une solution pour les entreprises souhaitant couvrir des opérations ponctuelles à moyen terme contre les risques d’interruption du contrat et d’impayés. Enfin, nos activités de caution, un outil essentiel pour soumissionner des marchés à l’étranger et rassurer les donneurs d’ordre, connaissent un développement croissant.