Gestion du risque client

Expertise

Coface renforce ses prestations de services

Option Finance - 12 juin 2020 - Anne del Pozo

Risque client

Alors que la crise actuelle renforce le risque d’impayés et de sinistralités, l’information d’entreprise et le recouvrement de créances deviennent des enjeux stratégiques pour les entreprises. Pour les accompagner face à ce contexte, Coface renforce son offre de services, accessible aussi bien pour les entreprises assurées crédit que pour celles qui ne le sont pas.

François Mirroir, directeur des services d’information de la région Europe de l’Ouest de Coface

La période de pandémie et de confinement a conduit à une diminution drastique des échanges commerciaux, complexifiant l’analyse du risque de contrepartie pour les acteurs économiques. En effet, une entreprise, même si elle se portait bien avant la crise, peut, si elle n’était pas préparée à traverser une période sans activité, faire face à des incidents de paiement de la part de ses clients ou se retrouver elle-même dans l’incapacité de régler ses fournisseurs. Aujourd’hui, la gestion du poste clients devient donc encore plus cruciale qu’avant la crise. «D’autant que bon nombre de TPE et PME travaillent en flux tendu, précise François Mirroir, directeur des services d’information de la région Europe de l’Ouest de Coface. Après les deux mois de confinement, leur trésorerie est souvent exsangue et leurs stocks, par exemple de matières premières, insuffisants pour assurer la reprise de leur activité. Une situation qui pourrait conduire certaines à la défaillance.» Il devient donc indispensable pour ces entreprises de se remettre très rapidement dans un cycle économique normal et, si possible, de rattraper le retard pris pendant les deux mois d’inactivité. Une démarche qui nécessite de bien se renseigner sur ses partenaires commerciaux et d’adapter ses processus de recouvrement de créances au contexte actuel. «Pour répondre à ces enjeux, le recours à un assureur crédit est plus que légitime, précise François Mirroir. En effet, au-delà de l’indemnisation des impayés, notre ADN repose sur deux autres piliers essentiels : d’une part, une information d’entreprise de qualité pour évaluer de façon juste et pointue la solvabilité des entreprises et, d’autre part, des équipes et des méthodes de recouvrement efficaces qui nous permettent de réduire nos coûts liés à l’indemnisation de nos clients. Il s’agit de deux activités que Coface propose aux entreprises même si elles ne sont pas assurées crédit, afin qu’elles bénéficient, elles aussi, de la qualité de nos services.»

L’information financière en temps de crise

Alors que la relation client-fournisseur devient primordiale, les entreprises ont en effet plus que jamais besoin d’informations complètes et à jour sur les risques que présentent leurs partenaires commerciaux, y compris lorsqu’ils sont à l’étranger. Elles doivent s’assurer que leurs clients sont en capacité de régler leurs factures et que leurs fournisseurs sont en mesure d’honorer les commandes qu’elles leur passent. Cependant, le modèle traditionnel d’évaluation de la santé des entreprises s’articule autour des données financières et bilancielles et ne tient pas assez compte des problématiques actuelles. «Chez Coface, l’information d’entreprise est stratégique, précise François Mirroir. En effet, en qualité d’assureur crédit, dès lors que nous évaluons une entreprise et octroyons une garantie, nous prenons un risque financier, que nous devons donc évaluer au plus juste. A cet effet, nous allons chercher les informations “au pied du risque”, directement à la source, en nous appuyant sur notre organisation, notre présence en France et à l’international et notre expertise. Nous disposons ainsi d’une connaissance du risque particulièrement approfondie et ce, sur les entreprises aussi bien françaises qu’étrangères. C’est ce savoir-faire que nous mettons à la disposition des entreprises.»

Le recouvrement de créances devient stratégique

La problématique actuelle des entreprises consiste également à recouvrer leurs créances le plus rapidement possible, de manière à éviter de se retrouver face à des impayés, alors que la situation économique tend globalement à se durcir. «Coface dispose d’un réseau mondial de partenaires spécialisés dans le recouvrement de créances choisis pour leurs compétences, poursuit François Mirroir. Implantés localement, ils ont une parfaite connaissance et maîtrise de la législation et de la culture locales, et savent adapter leurs procédures de recouvrement de créances pour les rendre le plus efficaces possible. Par exemple, alors que dans certains pays, le recours aux procédures judiciaires est inévitable, dans d’autres, la négociation amiable est systématiquement privilégiée.»

Une organisation et une expertise sans égales

Pour délivrer ces services, Coface capitalise sur son savoir-faire et son expertise d’assureur crédit ainsi que sur ses implantations géographiques, son organisation et ses investissements à l’international. Présent dans plus d’une centaine de pays, directement ou via des partenaires locaux, Coface est en effet capable de délivrer des services et des garanties dans plus de 200 pays. L’assureur crédit s’appuie également sur l’expertise de ses 4 300 collaborateurs – notamment en recherche et analyse d’informations mais également en recouvrement de créances –, sur la richesse et la profondeur des informations qu’elle détient sur 80 millions d’entreprises dans le monde ainsi que sur son évaluation des risques pays et secteurs d’activités. Une organisation et des équipes que l’assureur crédit entend renforcer davantage dans le cadre de la nouvelle stratégie du groupe, «Build to Lead». 

Nathalie Paris, directeur de l’indemnisation et du recouvrement de créances de Coface Europe de l’Ouest

Nathalie Paris est Directeur de l’Indemnisation et du recouvrement de Coface pour la région Europe de l’Ouest depuis presque 2 ans. à ce titre, elle est notamment en charge de la gestion des sinistres sur la région et le pilotage du recouvrement des créances. Auparavant, elle a été durant quatre ans Directeur Marketing de Coface France.

Quels sont les enjeux des entreprises en matière de recouvrement de créances ?

L’arrêt brutal de l’activité des entreprises pendant deux mois a mis à mal les trésoreries d’entreprise. Un certain nombre de débiteurs se retrouvent dans des situations très exceptionnelles auxquelles ils ne sont pas habitués. Pour Coface comme pour les responsables du recouvrement de créances en entreprise, il s’agit d’un nouveau profil de débiteurs, différents de ceux qui sont en difficulté financière chronique. Pour autant, malgré leurs difficultés de trésorerie, ils ont la volonté de régler leurs factures au plus vite et à l’amiable afin d’éviter le judiciaire autant que possible.

Comment Coface adapte-t-il ses processus de recouvrement ?

Tout l’enjeu consiste à accélérer les processus de recouvrement de créances afin d’obtenir au plus vite le règlement des factures impayées tout en restant dans le cadre de processus amiables. A cet effet, nous tendons donc actuellement à prolonger les échéanciers de paiement sur des périodes plus longues que d’habitude. Certains plans de paiements sont ainsi étalés sur six voire douze mois. La mise en œuvre de ces protocoles peut se faire grâce à notre activité d’assureur crédit qui nous permet de disposer d’une connaissance très approfondie de nos débiteurs.

Sur quelles ressources Coface s’appuie-t-il ?

Nos chargés de recouvrement ont accès à l’ensemble de la base de données de Coface. Elle compile notamment les comptes-rendus et données financières de nos analystes crédit qui échangent quotidiennement avec les entreprises. Les chargés de recouvrement ont ainsi une visibilité, par exemple, sur l’activité de l’entreprise, ses éventuelles difficultés financières ou encore sa stratégie de développement, et peuvent adapter leurs processus de recouvrement en conséquence. D’autre part, Coface dispose de la liste des impayés de plus d’un million d’acheteurs. Une entreprise qui multiplie les sinistres incitera à la prudence nos chargés de recouvrement. Enfin, la valeur ajoutée de Coface repose également sur notre présence à l’international, dans une centaine de pays. Nous pouvons ainsi entrer plus facilement en contact avec les acheteurs, maîtrisons parfaitement leur langue, les procédures de recouvrement de leur pays, les délais à respecter et les auxiliaires de justice auxquels il faut recourir pour optimiser l’impact de nos actions. Nous privilégions toujours l’approche amiable, et adaptons notre stratégie selon le coût et les délais des actions judiciaires locales, et également en fonction de l’efficacité des voies d’exécution. Notre proximité client et nos attaches locales sont de véritables accélérateurs du recouvrement de créances.