Gestion du risque client

Expertise

Ellisphere propose l’indice de résilience Covid

Option Finance - 12 juin 2020 - Anne del Pozo

Risque client

Face aux impacts de la crise sanitaire actuelle sur l’activité des entreprises, la gestion des risques client et fournisseur se complexifie. Pour accompagner les entreprises plus finement dans cette démarche, Ellisphere adjoint un nouvel outil à son score sur la probabilité de défaillance des entreprises : l’indice de résilience Covid, qui mesure de manière précise les effets de la crise sur le risque de crédit court terme des acteurs économiques.

«Depuis de début de la crise, nous avons pu être interrogés sur notre score de probabilité de défaillance», explique Martine Benier, directrice adjointe de la production chez Ellisphere. Une interrogation légitime à laquelle Ellisphere a rapidement répondu, en prenant la décision de ne pas durcir artificiellement les modalités de calcul de son score pour ne pas pénaliser les entreprises, particulièrement celles les plus exposées à la crise. «Notre score s’appuie sur plus de 500 variables, poursuit Martine Benier. Il est établi pour partie sur des données historiques pour lesquelles nous n’avons rien de semblable à la crise que nous vivons actuellement.» Un contexte d’autant plus important à appréhender que l’entrée en récession de la France est désormais inéluctable. Le PIB devrait reculer très fortement en 2020, et les défaillances d’entreprise repartir significativement à la hausse.

Indice de résilience Covid

«Il nous semblait important de mesurer la résilience des entreprises face à la crise, ajoute Martine Benier. A cet effet, nous avons donc décidé de créer un nouvel indice venant en complément de notre score traditionnel.» Au travers de ce nouvel outil, Ellisphere évalue la capacité d’une entreprise à retrouver une activité «normale» après le choc provoqué par la période de confinement, et mesure son risque de crédit associé. A cet effet, Ellisphere s’appuie sur deux indicateurs majeurs : le premier, financier, classe l’entreprise selon sa capacité à absorber le risque de liquidité. Le second, sectoriel, a été construit grâce aux travaux de veille réglementaire et économique d’Ellisphere.

Juxtaposition d’indicateurs financiers et sectoriels

«Pour déterminer notre indicateur financier, nous sommes partis d’un postulat simple en nous posant une question : comment les entreprises sont-elles entrées dans la crise ? Avec solidité, avec des éléments de fragilité, ou en grande difficulté ?, explique Alain Luminel, responsable du pôle expertise financière. Pour cela, nous sommes partis sur une vision à la fois cash et liquide de l’entreprise.» Celle-ci doit, au niveau de son exploitation, générer un cash en adéquation avec son modèle économique. L’exigence du niveau de cash souhaité est bien sûr moins forte pour un prestataire de services que pour un industriel. L’autre pilier est sa liquidité au bilan. Son actif disponible doit lui permettre de faire face à ses dettes d’exploitation exigibles à court terme. L’analyse de ces deux fondamentaux par des marqueurs spécifiques permet de se faire une idée rapide et juste de la solidité de l’entreprise.

L’indicateur sectoriel est pour sa part d’un précieux secours notamment pour mesurer la résilience des entreprises dont les bilans ne sont pas publiés ou trop anciens. «Notre indicateur sectoriel, construit sur une analyse structurée et granulaire, catégorise la sensibilité de l’activité de la sous-classe NAF (code APE) à laquelle l’entreprise est rattachée, poursuit de son côté Max Jammot, responsable du pôle économique. A cet effet, il s’appuie sur une juxtaposition d’informations collectées auprès de différentes sources par notre équipe de veille économique et réglementaire. Cet indicateur permet ainsi d’analyser au mieux l’impact de la crise Covid-19 sur près de 690 sous-classes NAF». Ellisphere a ensuite classé ces secteurs en trois catégories : les secteurs ayant une activité normale ou quasi normale, voire qui surperforment malgré le contexte difficile, ceux dont le taux d’activité est affecté de manière sensible et ceux enfin dont l’activité est jugée «très critique».

Enfin, les travaux et analyses d’Ellisphere sur l’indice de résilience considèrent également les dispositifs d’aide mis en place par le gouvernement. Rappelons qu’à ce jour, ce sont ainsi plus de 110 milliards d’euros qui vont être distribués à travers le fonds de solidarité, les crédits d’impôt, le chômage partiel, les exonérations ou reports de charges, outre la massive dotation de 300 milliards d’euros des PGE (prêts garantis par l’Etat)…

Un indice disponible sur la plateforme d’information d’Ellisphere

Grâce à ces indicateurs financiers et sectoriels, Ellisphere a ensuite mis en place une matrice spécifique pour calculer l’indice de résilience d’une entreprise. Celui-ci est disponible sur Ellipro, la plateforme web d’information d’Ellisphere. Il y est restitué par entreprise, sous la forme de codes couleur et d’évaluation du risque de crédit lié à la crise Covid : rouge pour un risque jugé fort, orange pour un risque jugé sensible, et vert pour un risque jugé faible.

«L’indice de résilience Covid, unique en son genre, a ainsi pour principale vocation d’analyser l’impact de la crise sur les entreprises de manière très fine, mais également sur la durée, conclut Martine Benier. Certains secteurs sont toujours à l’arrêt, d’autres en reprise partielle… Nous devons également prendre en compte dans notre analyse les différents plans de relance que le gouvernement annonce mettre en place pour accompagner plus spécifiquement certains secteurs d’activité fortement affectés. Autant d’éléments qui pourraient impacter la résilience des entreprises et qui justifieraient le maintien, à terme, de cet indice.» 

Questions à Joseph Mocachen, responsable de l’offre et des partenariats, et Sandrine Chardenon, responsable du service conception des services, Ellisphere

Pourquoi avoir créé une offre solidaire ?

Sandrine Chardenon : La crise a mis de nombreuses entreprises en difficulté notamment pour régler leurs fournisseurs et gérer leurs clients. Dans ce contexte, des mesures ont été prises sur tous les fronts et de nombreux acteurs économiques se sont mobilisés pour aider les entreprises. Une démarche dans laquelle s’est naturellement retrouvée Ellisphere. Nous avons notamment pris le parti, dès le début de la crise et du confinement, de ne pas durcir artificiellement les modalités de calcul de notre score de probabilité de défaillance des entreprises. L’objectif de cette mesure était clair : soutenir les relations d’affaires, et participer activement au maintien de la dynamique économique dès les premières semaines de la crise. Nous avons ensuite mené une réflexion sur les besoins des entreprises pour surmonter cette période difficile. Une réflexion qui nous a conduits à développer un dispositif engagé, que nous avons baptisé «l’Offre Solidaire».

En quoi consiste cette offre ?

Joseph Mocachen : L’Offre Solidaire, lancée le 13 mai dernier, s’adresse à toutes les entreprises et a pour vocation de leur faire bénéficier gratuitement, pendant trois mois à compter de la date de souscription, de nos outils de gestion des risques client et fournisseur. Elle repose sur notre plateforme d’information Ellipro qui exploite un référentiel de données sur 10 millions d’entreprises françaises. Grâce à ce dispositif, nous permettons aux dirigeants et décideurs d’entreprise d’accéder à des rapports d’information sur 300 entreprises (Siren) de leur choix. Ils peuvent également mettre en place un système de surveillance les alertant de toute modification intervenant sur ces Siren. Ces rapports, adaptés aux enjeux de la crise, comportent des informations essentielles sur les entreprises (identité, caractéristiques, chiffres clés), ainsi que des indicateurs importants mesurant la solidité financière et la pérennité des partenaires commerciaux : un score de probabilité de défaillance à un an, un avis de crédit ainsi qu’un indicateur de comportement de paiement, PayRANK.

Quelle en est la valeur ajoutée ?

Joseph Mocachen : Cette offre se veut innovante et différenciante. Elle a clairement pour vocation d’accompagner la reprise économique, après les deux mois de confinement. Elle permet aux entreprises de bénéficier d’indicateurs de solvabilité à jour, tenant compte de la complexité du contexte actuel. A ce titre, l’Offre Solidaire intègre l’indice de résilience Covid que nous venons également de lancer. Bâti en un temps record par nos experts, cet indice propose d’analyser la manière dont les entreprises sont entrées dans la crise ; il évalue l’impact que cette crise peut avoir sur elles en termes de risque de crédit court terme, compte tenu des secteurs d’activité les plus touchés. Au-delà de ces dernières innovations, nos équipes restent bien entendu mobilisées pour continuer de bâtir des solutions adaptées aux nouveaux enjeux des dirigeants et décideurs d’entreprise dans la gestion de leurs risques.