Classements

L'avocat de l'année

Florence Haas, la conviction à l’œuvre

Option Droit & Affaires - Janvier 2020 - Ekaterina Dvinina

Recrutée très jeune chez Bredin Prat, l’avocate s’y est pleinement épanouie, en contribuant à structurer l’activité de private equity au sein de l’équipe corporate. Incarnant la nouvelle génération d’avocats et de banquiers, Florence Haas a réussi à s’imposer dans le milieu très masculin du private equity.

L’élément principal du bureau de Florence Haas, perché au sixième étage d’un immeuble Art déco, c’est la lumière. Un soleil caressant en ce matin glacé de novembre sur les murs blancs, qui ont pour unique décor une affiche du film Pierrot le Fou de Godard. «Cette affiche m’accompagne depuis mes débuts chez Bredin. Les couleurs commencent à être passées», commente avec amusement cette passionnée de la Nouvelle Vague. Un espace lumineux et dépouillé donc, inattendu pour un cabinet réputé abriter de nombreuses œuvres d’art, sous l’impulsion de son fondateur Jean-François Prat, qui était aussi un grand collectionneur. Quant aux meubles, un vaste bureau en bois clair domine la pièce, sous lequel on aperçoit un escarpin en daim noir négligemment abandonné.

Florence Haas grandit entre Boulogne et Paris. Elle entame des études de droit à peine sortie du lycée Jean de La Fontaine, terminé avec un an d’avance et un bac S en poche. Elle se présente sur dossier au magistère Juriste d’affaires de ­Paris 2 Panthéon-Assas, une filière sélective dirigée à l’époque par Michel Germain. «A mon entretien, j’ai parlé de cinéma, un sujet très éloigné du droit des affaires, auquel je ne connaissais rien», se souvient-elle. Mais elle se passionne très rapidement pour cette matière, dans laquelle elle retrouve «un exercice intellectuel, de la gymnastique et de la structure» qui lui correspondent parfaitement. «Je suis allée vers ce qui m’amusait le plus», résume-t-elle.


«J’ai la chance de travailler dans un des plus beaux cabinets parisiens et d’être associée avec mes amis.»


La relève de Bredin

A 23 ans, à l’issue de son...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner