Dossiers

Table ronde

La transmission d’entreprise à l’heure de la crise

Option Droit & Affaires - 4 septembre 2020

Transmission

Après une année 2019 particulièrement dynamique en matière de transmission d’entreprise, le marché s’est nettement ralenti, subissant notamment les conséquences de la Covid-19. Une étude d’In Extenso, publiée en juillet dernier, fait ainsi état d’une baisse de 45 % du nombre de transmissions de PME sur le premier semestre 2020 par rapport à la même période de l’année dernière. Mais ce contexte particulier, qui cache d’importantes différences sectorielles, pourrait être aussi l’occasion pour certains repreneurs de réaliser de bonnes affaires. Le point avec trois experts du marché.

Le contexte

Roland Vacheron, président de la CNCFA (Compagnie nationale des conseils en fusions et acquisitions d’entreprises) : 

Comme pour toute activité professionnelle, lorsque la Covid-19 s’est déclarée et que le confinement a été décrété, cela a été un choc pour de nombreuses sociétés. Les directions ont été obligées de monter au créneau pour gérer la situation en changeant, par exemple, certaines priorités opérationnelles. Lorsque les pouvoirs publics ont annoncé le confinement du jour au lendemain, nous n’avons presque plus reçu d’appels ou de mails pendant dix à quinze jours au niveau de l’ensemble des membres du CNCFA. Avec la Covid-19, une des sociétés que nous avions accompagnées en début d’année 2020 dans un processus de transmission a perdu 80 % de son chiffre d’affaires du jour au lendemain. La situation était dramatique pour certains dirigeants d’entreprise. Ceux-ci se sont donc d’abord concentrés sur les urgences internes et immédiates de leur entreprise. Les impératifs opérationnels ont fait passer la transmission d’entreprise au second plan car le cédant n’avait plus de temps à consacrer à l’opération sans oublier que le repreneur était parfois paralysé par la situation. Certains dirigeants ont d’ailleurs arrêté (souvent momentanément) leurs projets dans ce domaine.

Néanmoins, en regardant le marché d’un peu plus près, vous avez des secteurs qui ont été énormément impactés, tandis que d’autres sont passés un peu à travers les gouttes. Il faudrait faire une étude secteur par secteur pour avoir une vision offrant une meilleure granularité. Ce mois-ci, je vais réaliser deux ventes...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner