Dossiers

Table ronde

Evolution du profil des avocats

Option Droit & Affaires - Mars 2015 - Propos recueillis par Delphine Iweins et Florent Le Quintrec

De gauche à droite : Ian De Bondt, directeur, Fed Legal, Christophe Digoy, associé & MP, King & Wood Mallesons, Hubert Segain, associé & MP, Herbert Smith Freehills Paris LLP, Yves Boissonnat, fondateur, Boissonnat Partners, Marie-Aimée de Dampierre, associée & MP, Hogan Lovells, Pascal Chadenet, associé & MP, Dentons

L’environnement des cabinets d’avocats connaît dernièrement des évolutions notables : globalisation, recherche de nouveaux territoires de conquête, exigences accrues de la part des clients, concurrence exacerbée, arrivée de la génération Y ... Les cabinets s’adaptent, notamment en fusionnant, en recrutant des avocats aux expertises plus pointues, des développeurs, ainsi qu’en réorganisant et étoffant leurs offres de service : un équilibre difficile à trouver, que des experts et des grands noms du secteur nous expliquent.

Santé et évolution des cabinets d’avocats

Yves Boissonnat, fondateur, Boissonnat Partners
Yves Boissonnat

Yves Boissonnat, fondateur, Boissonnat Partners : Difficile d’analyser un marché dans un environnement économique qui évolue d’un mois à l’autre ! Après une année 2013 plutôt difficile pour les cabinets, 2014 semble avoir été une année de reprise, et ce malgré un ralentissement ressenti entre fin 2014 et début 2015. D’une façon générale, nous sentons de l’inquiétude dans les grands cabinets internationaux face à une ­situation très contrastée dans l’activité phare, le M&A. Et cela n’est pas très surprenant dans un environnement économique français qui n’est aujourd’hui malheureusement pas très rassurant.

2014 a été une année riche en mouvements d’associés, mais plusieurs d’entre eux ont été plus motivés par le désir des associés concernés d’aller chercher ailleurs un nouveau projet plus stimulant que par une stratégie de développement ou de conquête des cabinets. Cela dit, les cabinets vont souhaiter continuer à maintenir l’équilibre entre les pratiques, en poursuivant en particulier le développement du contentieux qui est stratégique et contra-cyclique. Les mouvements d’associés en arbitrage ont en revanche moins été un sujet en 2014 qu’en 2013.

Sur le plan géographique, après l’intérêt montré par les cabinets pour l’Afrique du Nord, on les voit maintenant se tourner vers l’Afrique noire, avec le développement des équipes couvrant ce continent. Et les compétences recherchées sont plus larges : partant d’une approche très «projets», ils mettent maintenant plus l’accent sur le corporate, le transactionnel en général, et recherchent donc des associés à même d’accompagner leurs clients investisseurs.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner