Dossiers

Interview de Grégoire Capri-Wiltzer, vice-président de la FNMT

«Les missions de gestion de crise ne représentent que 10 % de nos demandes»

Option Droit & Affaires - Mars 2019

La Fédération nationale du management de transition (FNMT), regroupant les principales entreprises de management de transition en France, vient de publier la dernière édition de son baromètre. A cette occasion, Grégoire Cabri-Wiltzer, vice-président de la FNMT, présente les grandes tendances de ce marché.

Grégoire Capri-Wiltzer, vice-président de la FNMT
FNMT

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots la FNMT?

La FNMT regroupe les principaux acteurs du marché de la transition, ainsi que des associations de managers représentatives de ce métier en France. Depuis 2012, nous publions un baromètre qui fournit un excellent indicateur du marché. Notre baromètre fait ainsi apparaître depuis plusieurs années une croissance régulière du marché, en augmentation d’environ 14 % par an. Cependant, malgré le nombre d’acteurs sur cette activité en croissance nos chiffres sont rapportés à périmètre constant.

Le nombre de défaillances d’entreprises a légèrement baissé en 2018. Ce recul a-t-il impacté l’activité des entreprises de management de transition?

En 2018, notre croissance s’est légèrement ralentie, plus 19 % par rapport à 2017 (contre 27 % l’année précédente). C’est le signe que notre marché commence à arriver à une certaine maturité. En revanche, ce chiffre prouve également qu’il n’y a pas de corrélations directes entre l’activité de management de transition et l’évolution du nombre de défaillances d’entreprises. Il y a encore quelques années, notre métier était synonyme «d’entreprises en difficulté». Nous avions donc coutume de dire que notre activité était contra-cyclique et qu’elle fonctionnait mieux en période de crise.

Aujourd’hui ce n’est plus vrai puisque nos missions de gestion de crise ne représentent plus que 10 % de nos demandes. Les autres pans de l’activité sont la gestion de projet et du changement (57 %) et le «gap management» ou remplacement en urgence (32 %) qui voit son poids augmenter d’année en année.

Quelles entreprises sollicitent le plus leurs services ?

Il n’y a pas d’évolution notable sur le type d’entreprises utilisatrices. Société du CAC 40, du SBF 120, filiales de groupes étrangers, PME, ETI, voire entreprises publiques, ou mutuelles, elles peuvent toutes avoir recours à un manager de transition.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner