Entreprise & Expertise

Comptabilité

Changement de paradigme pour l’entreprise en difficulté

Option Finance - 16 octobre 2020 - Grant Thornton

Les effets de ce virus, par la crise systémique mondiale qu’il a provoquée, sont totalement inédits. Cependant, la réponse de nos gouvernants a été exceptionnelle, pour assurer la protection de nos entreprises et de leur capital humain grâce à un soutien massif : report de charges, activité partielle, PGE, avances remboursables, fonds de solidarité, réassurance, mesures spécifiques par secteur sinistré (tourisme, événementiel, aéronautique) et bien souvent, un effort de tous les partenaires de l’entreprise.

Par Clotilde Delemazure, associée, Grant Thornton

Le faible taux de défaillances cet été témoigne de l’effet «anesthésique» du traitement apporté, avec cependant une hausse de faillites de grandes entreprises, dans le retail notamment. En tant que professionnels des situations complexes et de crise, nous avons accompagné les entreprises dans cette première phase de survie pour structurer leur information financière dans le cadre de leur demande de PGE. Divers scénarios conduisant parfois à des décisions difficiles (comme la procédure collective) ont été élaborés pour assurer la continuité ou la transmission des activités. 

La rentrée a été la phase de sursaut nécessaire pour prendre conscience des réalités car pour beaucoup de secteurs, le redémarrage des activités s’est trouvé parfois freiné pour diverses raisons : dépendance à un écosystème mondial lui-même ralenti avec la fermeture de frontières, changement de consommation, difficultés d’approvisionnement et phénomène d’attentisme. Il est pourtant impératif de passer à l’action sans délai pour anticiper à court et moyen termes. 

La gestion de cette crise sanitaire a été marquée par un changement de paradigme : (i) la «période blanche» permettant de reporter, nuancer et geler la notion d’état de cessation des paiements pourtant si stricte avant la crise, (ii) la cession facilitée des entreprises en procédure collective à ses dirigeants et actionnaires, qui était exceptionnelle avant la crise et à la main du procureur de la République, (iii) le financement autorisé via les...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner