Entreprise & Expertise

Comptabilité

L’IASB consulte pour caler son programme de travail jusqu’en 2026

Option Finance - 16 avril 2021 - Mazars

L’IASB consulte jusqu’au 27 septembre sur son programme de travail des cinq années à venir1. Troisième édition d’un exercice inauguré en 2011 au début du mandat du président sortant Hans Hoogervorst, cette consultation est l’occasion de mettre en perspective l’évolution des activités de l’IASB au cours de la dernière décennie et d’envisager les orientations à venir.

Par Cédric Tonnerre, associé, Mazars.

Une première vague de normalisation avait édifié le référentiel IFRS au début des années 2000 ; une seconde vague de normes structurantes (Instruments financiers, Chiffre d’affaires, Location et Assurance) l’a complété ces dernières années. L’heure est désormais à la consolidation d’un référentiel presque achevé.

Les activités de l’IASB sont désormais regroupées en quatre volets techniques (la normalisation, la maintenance des textes, la digitalisation de l’information financière et la norme pour les PME), en plus des activités transverses pour favoriser l’intelligibilité et l’accessibilité du référentiel IFRS, et pour obtenir les vues des parties prenantes.


1. L’activité historique de normalisation

Les trois piliers du précédent programme (la normalisation, une grande partie de la maintenance et la recherche) seront regroupés dans le volet « Nouvelles normes et amendements significatifs » auxquels le Board consacre environ la moitié de son temps. Ce volet visera ainsi (i) l’achèvement des chantiers de normalisation en cours, (ii) les revues post-application (PIR) – ce qui est une nouveauté, et (iii) éventuellement, quelques nouveaux projets.

Le programme est déjà bien rempli par les grands projets en cours : pour améliorer l’information financière (présentation de la performance et pertinence des informations en annexe, rapport de gestion pour une meilleure connectivité avec l’information non financière) ; pour revoir ou compléter les méthodes de consolidation (regroupements sous contrôle commun, comptabilisation des écarts d’acquisition et informations sur les acquisitions) ; ou pour compléter le référentiel sur les activités à tarif régulé.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner