Droit & Affaires

Comptabilité

Nouvelle vague de Covid, nouvelle vague de dépréciations ?

Option Finance - 12 novembre 2020

Les comptes des sociétés ont enregistré des niveaux de dépréciation élevés au premier semestre 2020. Les incertitudes ont-elles diminué pour la préparation des comptes au 31 décembre 2020 ? Voici quelques indications des sujets de discussion entre les sociétés et les évaluateurs, sous l’égide des recommandations de l’AMF.

Par Hugues de Noray, associé, Advolis

1. Les comptes du premier semestre 2020 n’ont pas épuisé le sujet des dépréciations

Comme le soulignaient les premières études sur les niveaux de dépréciations enregistrés dans les comptes des grands groupes cotés au premier semestre 2020 , les dépréciations d’écart d’acquisition ont été multipliées par plus de 3 par rapport à l’année précédente.En marge de sa présentation à l’IMA de ses recommandations pour l’arrêté des comptes, l’AMF a indiqué que plus de la moitié des sociétés du CAC 40 et du Next 20, hors institutions financières, ont déprécié des écarts d’acquisition ou d’autres catégories d’actifs. Plusieurs facteurs ont cependant pu conduire des groupes à ne pas comptabiliser de dépréciation (à l’exclusion, bien entendu, des rares groupes dont l’activité bénéficie de la crise sanitaire) : existence de marge de manœuvre significative à la clôture du 31 décembre 2019, saisonnalité des activités, prédominance de scénarios privilégiant des impacts limités de la crise sanitaire avec un retour à la normale dès 2021, manque de visibilité sur les effets de la reprise post-confinement… dans le contexte où la norme IAS 36 rend définitive toute dépréciation d’écart d’acquisition.

2. Les mesures d’impact ont tendance à augmenter

Si l’incertitude dominait au cours de la préparation des comptes semestriels, le déroulement de la crise sanitaire et économique apporte des éléments nouveaux sur les perturbations de la fin de l’année 2020 et sans doute d’une grande partie de l’année 2021. Force est de constater que la reprise épidémique a pris de court la plupart des anticipations. L’annonce des progrès réalisés dans...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner