Entreprise & Expertise

Comptabilité

Recommandations de l’AMF relatives à l’arrêté des comptes 2020 en IFRS

Option Finance - 4 décembre 2020

AMF

Le 28 octobre 2020, l’AMF a mis en ligne sur son site internet (www.amf-france.org) ses recommandations relatives à l’arrêté des comptes 2020 en IFRS (recommandation AMF-DOC-2020-09).


Par Eric Tort, professeur des universités associé à l’IAE Lyon, docteur HDR en sciences de gestion, diplômé d’expertise comptable.


 

 

L’AMF formule des recommandations liées au contexte sanitaire, en cohérence comme l’an passé avec celles de l’ESMA, identifiées comme priorités communes au niveau européen. Dans cette rubrique, nous présentons les principales recommandations relatives à la présentation des états financiers, aux tests de dépréciations, à la continuité d’exploitation et au risque de liquidité et à l’application d’IFRS 16. 


Présentation des états financiers

Dans un contexte d’incertitudes importantes, l’AMF invite les émetteurs à renforcer les dispositifs internes de gouvernance et de contrôle tout en prenant en compte les besoins accrus d’information des utilisateurs. A cet égard, l’AMF préconise de communiquer, de manière détaillée et spécifique, les données utiles notamment s’agissant des jugements et estimations clés à partir des principaux sujets ayant donné lieu à discussion avec les CAC et le régulateur ou présentant des facteurs de risque substantiels. Il s’agit aussi de vérifier la cohérence des principales hypothèses retenues en matière d’évaluation (ex. tests DCF, reconnaissance d’IDA) et des informations publiées. 

Par ailleurs, l’AMF rappelle son communiqué de mai 2020 considérant comme non approprié un classement hors du résultat opérationnel courant (ROC) de certains impacts de la Covid-192. L’AMF préconise ainsi une permanence dans la présentation des états financiers conformément à IAS 1 sans changement dans les rubriques ou sous-totaux du compte de résultat ni reclassement des effets de la Covid-19 hors du ROC sauf s’il s’agit d’éléments habituellement non courants (ex. impairment sur goodwill).  

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner