Entreprise & Expertise

Fiscal

DAC 7 : le renforcement de la coopération fiscale pour les plateformes numériques

Option Finance - 30 avril 2021 - CMS Francis Lefebvre Avocats

Alors que la France soumet d’ores et déjà les plateformes numériques à des obligations déclaratives spécifiques depuis plusieurs années avec l’article 242 bis du Code général des impôts, le Conseil de l’Union européenne a adopté, le 22 mars 2021, la directive DAC 7, visant notamment à harmoniser au sein de l’Union européenne les obligations déclaratives des plateformes numériques.

Par Annabelle Bailleul-Mirabaud, avocat associé, Amélie Retureau, avocat associé, et Delphine Groux, fiscaliste, CMS Francis Lefebvre Avocats.

1. Contexte et objectifs

L’OCDE a d’abord pavé le chemin avec un rapport publié le 3 juillet 20201, dans lequel elle a proposé un modèle de législation optionnel afin d’introduire de nouvelles obligations déclaratives à la charge des opérateurs de plateformes numériques. L’Union européenne (« UE ») n’a pas tardé à suivre, dès le 15 juillet, avec une proposition de directive dite DAC 7 visant à étendre les règles applicables en matière de transparence fiscale aux plateformes numériques, dans le cadre de son nouveau « paquet fiscal ».

DAC 7 poursuit un double objectif : (i) lutter contre la sous-déclaration des revenus perçus par les utilisateurs de plateformes numériques et (ii) harmoniser les règles déclaratives applicables à ces plateformes à l’échelle internationale. Une harmonisation se révèle effectivement nécessaire face à l’adoption d’initiatives unilatérales de la part d’un certain nombre d’Etats membres (123 à la date de publication de l’étude d’impact de la Commission européenne).


2. Champ d’application

Sont visés par ces nouvelles obligations déclaratives les opérateurs de plateforme numérique, c’est-à-dire toute entité concluant un contrat avec des « vendeurs » pour mettre à la disposition de ces derniers tout ou partie d’une plateforme. Pour les besoins de DAC 7, une plateforme est définie largement comme « tout logiciel (…) accessible aux utilisateurs et qui permet aux “vendeurs” d’être connectés à d’autres utilisateurs, afin d’exercer, directement ou indirectement, une activité concernée à l’intention de ces autres utilisateurs ». Des exceptions sont toutefois prévues pour certains logiciels.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner