Entreprise & Expertise

Sociétés cotées sur Alternext

Disparition de l’obligation de déclaration à l’émetteur de la plupart des franchissements de seuils légaux

Option Finance - 4 avril 2016 - Isabelle et Juliard-Feyeux Audrey Viros, Fidal

AMF, Alternext, Sociétés cotées

L’article 4 de l’ordonnance n° 2015-1576 du 3 décembre 2015 relative à la transposition de la directive transparence révisée est venu modifier le régime de déclaration des franchissements de seuils des sociétés cotées sur Alternext.

Par Isabelle Juliard-Feyeux, associé, et Audrey Viros, avocat, Fidal

Jusqu’à cette modification et en vertu de l’article L .233-7 I et II du Code de commerce et de l’article 223-15-1 du règlement général de l’AMF toute personne physique ou morale, agissant seule ou de concert, était tenue :

– en cas de franchissement, à la hausse ou à la baisse, des seuils de 5 %, 10 %, 15 %, 20 %, 25 %, 30 %, 1/3, 50 %, 2/3, 90 % ou 95 % du capital ou des droits de vote, d’informer l’émetteur dans un délai de 4 jours de bourse, avant clôture, à compter du franchissement de seuil ;

– dans ce même délai, à compter du franchissement, à la hausse ou à la baisse, des seuils de 50 % et 95 % en capital ou en droits de vote, d’informer l’AMF.

Il existait donc une disparité entre les seuils à déclarer à l’émetteur et à l’AMF puisque cette dernière était seulement avertie du franchissement des seuils de 50 % et 95 % pouvant déclencher le dépôt d’une offre publique.

L’ordonnance du 3 décembre 2015 a modifié l’article L. 233-7 II du Code de commerce en précisant que «l’information due à la société et à l’Autorité des marchés financiers peut ne porter que sur une partie des seuils mentionnés au I, dans les conditions fixées par le règlement général de l’Autorité des marchés financiers».

Ainsi, les seuils à déclarer concernant les sociétés cotées sur Alternext ont été harmonisés : toute personne physique ou morale, agissant seule ou de concert, est désormais uniquement tenue d’informer l’émetteur et l’AMF, du franchissement, à la hausse ou à la baisse, des seuils de 50 % et 95 % en capital ou en droits de vote.

Dès lors, les sociétés cotées sur Alternext, lorsqu’elles n’ont pas instauré dans leurs statuts des  dispositions...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner