Entreprise & Expertise

Fusions-acquisitions

Le droit au service du redémarrage des fusions-acquisitions : une opportunité à saisir

Option Finance - 05 juin 2020 - Par Patrick Tardivy et Patrick Hubert

Fusions-acquisitions, Crise financière

Rendre possibles des opérations pendant et après la crise, en proposant des solutions compatibles avec la dynamique des négociations, en évitant les risques de conformité et en naviguant dans un cadre réglementaire mouvant.

Par Patrick Tardivy, associé, et Patrick Hubert, associé, Orrick

Comme toutes les crises, celle que nous traversons a fortement impacté les fusions-acquisitions. Tous les projets ne se sont pas arrêtés, bien sûr, mais on a vu des abandons spectaculaires (Boeing/Embraer, Covea/Partners Re…) et les nouveaux projets se sont raréfiés. Certes, l’activité devrait normalement reprendre grâce aux fondamentaux : il y a toujours des investisseurs à la recherche de cibles, des fonds qui ont besoin de sortir, des stratégies de croissance externe qui font sens ; en outre, du fait de la crise, les prix des acquisitions vont baisser (l’Argos Index® mid-market montre que pour le seul premier trimestre 2020, pourtant encore peu affecté, les prix sont à 9,3 × Ebitda contre 10,3 × à la fin de 2019) ; des entreprises en grande difficulté auront besoin de repreneurs et constitueront des opportunités à saisir. Mais des difficultés de tous ordres vont surgir, tenant au manque de moyens de certains acheteurs potentiels, à la crainte de voir les cibles plus fragiles qu’il n’y paraît ou difficiles à évaluer à cause de la dynamique imprévisible de leur marché, au danger d’irrégularités de tous ordres, porteuses de risques, et à un paysage réglementaire qui se complique (tantôt trop rigide pour tenir compte d’une crise sans précédent, tantôt s’y adaptant si vite qu’il en devient imprévisible).  

Le propos de cet article est de rappeler que le droit peut contribuer à surmonter ces difficultés, voire à rendre possibles, pendant la crise, des opérations qui ne l’étaient pas avant. Il ne s’agit pas de solutions miracles : elles engendrent leur lot de complexité dont il faut bien dire un mot, mais elles peuvent contribuer à réussir des opérations intéressantes. 

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner