Entreprise & Expertise

Fusions-acquisitions

Le «locked box», un mode alternatif d’acquisition

Option Finance - 28 octobre 2013 - Alexandre de Gouyon Matignon

Signing, Earn-out, Prix, Valorisation

Le locked box, apparu dans un premier temps dans le contexte de transactions de sortie en private equity, est un mécanisme d’acquisition dans le cadre duquel le prix de la transaction se trouve fixé définitivement lors du contrat conditionnel (le «signing» anglo-saxon) et ne fait l’objet d’aucun ajustement lors du contrat définitif (le «closing»). Le locked box est généralement considéré comme étant plus favorable au vendeur

Par Alexandre de Gouyon Matignon, avocat associé PDGB

Le locked box constitue un mode alternatif d’acquisition, apparu d’abord en Angleterre et en Europe du Nord, essentiellement dans le contexte de transactions de sortie en private equity, et tendant à s’étendre aujourd’hui à des opérations classiques de M&A. Dans une structure standard (dite de «closing accounts» ou encore de «true-up») le prix de la transaction se trouve fixé en deux temps. Un prix provisoire est établi lors du contrat conditionnel («signing»), en général sur la base de la dernière comptabilité approuvée. Un prix définitif se trouve ensuite fixé lors du contrat définitif («closing»), sur la base de la comptabilité à la date du closing. Le prix défi nitif tiendra compte notamment de la variation de l’actif net entre la comptabilité de référence et la comptabilité de closing.

La garantie d’actif et de passif consentie par le vendeur, et qui se trouvera en général contre-garantie par un mécanisme de séquestre, un mécanisme à première demande, ou plus rarement un cautionnement, portera sur la comptabilité de closing. Dans une structure locked box, le prix se trouve définitivement fixé exante, lors du contrat conditionnel. Le prix se trouvera fixé soit par rapport à la dernière comptabilité approuvée (qui devra être suffi samment proche de la date du signing), soit, si l’entreprise a suffisamment d’ancienneté, par rapport à la comptabilité des deux ou trois derniers exercices. La transaction, à l’identique d’une structure classique, se déroule en deux temps, contrat conditionnel puis contrat définitif.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner