Entreprise & Expertise

Dossier

Le projet de Digital Markets Act : une étape décisive dans la régulation concurrentielle du secteur numérique

Option Finance - 29 janvier 2021 - Ashurst

Numérique, Commission européenne

La Commission européenne a publié le 15 décembre dernier sa proposition de règlement sur des marchés contestables et équitables dans le secteur numérique (Digital Markets Act). Ce nouvel outil de régulation est conçu pour mieux encadrer le comportement des plateformes les plus puissantes.

Par Michael Cousin, avocat associé, Ashurst.

Le texte présenté fin 2020 est l’aboutissement d’une réflexion remontant à la publication, en 2014, de la stratégie pour un marché unique numérique en Europe. Dans ce document, la Commission soulignait la puissance acquise par certains acteurs du numérique. Puissance inédite par son ampleur mais aussi en raison des mécanismes qui la sous-tendent. En effet, les effets de réseau générés par les plateformes numériques (plus un service est performant, plus il attire d’utilisateurs ; plus il attire d’utilisateurs plus il est performant) conduisent à des situations de « basculement » : le premier opérateur qui atteint une taille critique acquiert une position très difficilement contestable et contrôle ainsi l’accès à la communauté d’utilisateurs qu’il s’est constituée.


Les « contrôleurs d’accès » dans le viseur de la Commission

La question s’est un temps posée de savoir s’il convenait de laisser aux autorités de concurrence le soin de réguler le comportement de ces opérateurs à l’aide des outils classiques du droit de la concurrence. Toutefois, en dépit des amendes très importantes prononcées par ces autorités dans le secteur numérique, il est apparu que leur action présentait d’importantes limites, liées au premier chef à la longueur et à la complexité des procédures contentieuses.

C’est pourquoi la Commission a souhaité se doter d’un outil permettant de réguler les plateformes les plus puissantes sans qu’il soit besoin de déterminer leur éventuelle dominance au sens du droit de la concurrence, ni de caractériser un comportement abusif de leur part.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner