Entreprise & Expertise

M&A

Opérations de M&A en France et Covid-19 : premier bilan et perspectives d’avenir

Option Finance - 19 Juin 2020 - Jean-Robert Bousquet

M&A

Tout comme le reste de l’activité économique, les opérations de M&A ont naturellement été affectées par la crise sanitaire et désormais économique liée au Covid-19. Les premières semaines de sidération ont mis sur pause les opérations en cours et amené les parties à réfléchir à la situation de ces opérations, qu’elles soient déjà conclues mais non encore réalisées ou en cours de discussion.

Par Jean-Robert Bousquet, avocat associé, CMS Francis Lefebvre Avocats

Passé cette première phase, des discussions ont parfois été menées pour tenter de renégocier des contrats déjà conclus, sur le fondement notamment de clauses contractuelles ou de dispositions légales relatives au changement de circonstances. S’il est délicat d’avoir une vision globale du marché, il semble que ces négociations ont souvent abouti à une issue favorable permettant le maintien de l’opération, parfois à des conditions différentes. Si l’abandon de certaines opérations déjà signées sur ces fondements a existé, il paraît cependant avoir été minoritaire. 

Pour les opérations en cours de discussion au moment de la crise sanitaire, leur sort a été plus variable. Les acquéreurs ont souhaité rediscuter des conditions des opérations envisagées, notamment financières, afin de tenir compte de l’impact de la crise à venir. Devant la difficulté à déterminer l’impact de cette crise, particulièrement dans certains secteurs, la durée de ces discussions s’est considérablement allongée et un nombre significatif d’entre elles n’a pu aboutir, certains vendeurs renonçant simplement à leur projet de cession en attendant des jours meilleurs.  

Par ailleurs, il y a eu un gel de plusieurs semaines sur le lancement de nouvelles opérations, les acteurs ayant d’abord été occupés à gérer leur situation de crise. Si nous percevons un redémarrage de ces lancements sur les dernières semaines, il est encore trop tôt pour savoir si ces lancements connaîtront ou non un taux d’échec supérieur à la moyenne.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner