La lettre d'Option Droit & Affaires

M&A

La montée en puissance des investissements chinois en Europe

Lettre Option Droit & Affaires - 11 mars 2015 - Stéphane Davin & Hugo Sanchez de la Espada

Le cabinet Baker & McKenzie vient de publier les principaux chiffres d’une étude intitulée «Reaching New Heights» sur l’évolution des investissements chinois en Europe depuis 2000. Outre une augmentation considérable en valeur et en volume, la typologie des investisseurs et les secteurs ciblés ont également beaucoup changé sur cette période.

Par Stéphane Davin, associé, et Hugo Sanchez de la Espada, local partner, Baker

& McKenzie

En 2014, les investissements chinois ont enregistré des records en Europe

Plus de 150 opérations d’investisseurs chinois en Europe ont été relevées en 2014, pour un montant total de 18 milliards de dollars, soit deux fois plus qu’en 2013 (8,6 milliards de dollars). Meilleure année jamais enregistrée, 2014 vient confirmer une tendance amorcée depuis 2000. Les investissements chinois en Europe se sont envolés. S’ils ont oscillé entre 600 millions et 1,5 milliard de dollars par an entre 2004 et 2008, ils ont atteint 10,6 milliards de dollars en 2011, véritable année charnière.

Parmi les 153 opérations enregistrées en 2014, six ont dépassé le milliard de dollars investis. A titre d’exemple, la Chine a réalisé le plus gros investissement de son histoire en Italie : l’entreprise publique chinoise State Grid Corporation of China a acquis 35 % de l’entreprise d’Etat Cassa Depositi e Prestiti (CDP Reti) pour un montant de 2,8 milliards de dollars.

Les pays européens ayant le plus bénéficié des investissements chinois depuis 2000 sont, par ordre d’importance : le Royaume-Uni (16 milliards de dollars), l’Allemagne (8,4 milliards de dollars) et la France (8 milliards de dollars). Trois pays d’Europe du Sud font également partie des dix pays où les investissements chinois ont été les plus importants depuis quinze ans et où ils se sont accélérés ces trois dernières années : le Portugal (6,7 milliards de dollars), l’Italie (5,6 milliards de dollars) et l’Espagne (1,5 milliard de dollars). A noter que l’intérêt pour les pays scandinaves et les pays de l’Europe de l’Est reste encore limité : seules la Suède (2 milliards de dollars) et la Hongrie (2,6 milliards de dollars) figurent dans ce top 10.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner