La lettre d'Option Droit & Affaires

Focus

Option Finance décerne les prix du financement de l’économie

Lettre Option Droit & Affaires - 12 mars 2014 - Florent Le Quintrec

Le groupe Option Finance a décerné mardi les Prix du financement de l’économie à quatre opérations marquantes réalisées en 2013 par des PME-ETI françaises, à l’occasion des Rencontres du Financement de l’Economie. Orpéa, Altrad, IPH et ID Logistics ont été mis à l’honneur.

Le groupe Option Finance organisait, le mardi 11 mars, les Rencontres du Financement de l’Economie, une journée de débats organisée autour de séances plénières et de commissions faisant le point sur les différents outils de financement accessibles aux PME et ETI françaises. A l’issue d’une journée ayant réuni plus de 800 personnes, ces Rencontres se sont achevées par la remise des Prix du financement de l’économie récompensant les meilleures opérations de l’année 2013, présidée par Bernard Cazeneuve, ministre délégué auprès du ministère de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, et en partenariat avec IDMidcaps, Invest Securities, l’Af2i et l’Afic. Quatre catégories étaient mises à l’honneur : prix de l’opération sur fonds propres, prix de l’opération de fusion-acquisition, prix de l’opération LBO et prix du financement par dette. «Il est important de ne jamais encourager la rente et de toujours accompagner le risque», a d’abord souligné Bernard Cazeneuve lors de son discours, rappelant les défis de la France pour retrouver sa compétitivité et les mesures prises par l’exécutif pour les relever (réforme des plus-values sur valeurs mobilières, PEA-PME, statut JEI, CIR, BPI, Investissements d’avenir, etc.). «Il faut créer les conditions de la confiance sans laquelle il n’y a pas de développement et de croissance de l’entreprise», a conclu le ministre.

De «grands entrepreneurs» en France
Outres des journalistes du Groupe Option Finance, le jury ayant attribué ces prix était composé de directeurs financiers et d’un investisseur : Gonzagues de Blignières, président de Raise et ancien président du comité de surveillance d’Equistone France, Olivier Casanova, directeur financier de Tereos, Laurence Debroux, directeur général finance et administration de JCDecaux, Jean-Pierre Lac, président de Lyon Place Financière et Tertiaire, ancien directeur général adjoint en charge des finances de SEB, Olivier Poupart-Lafarge, président d’Opalic et ancien directeur général délégué de Bouygues, ainsi que Grégory Sanson, directeur financier de Bonduelle. Sur les douze dossiers qui lui ont été présentés, le jury, a choisi de distinguer, dans chaque thématique, l’opération ayant le mieux répondu à quatre critères : l’innovation, la technicité, la qualité de la communication autour de l’opération et la création de valeur. «Ces prix sont la marque qu’en France, nous avons de grands entrepreneurs», a tenu à rappeler Sébastien Faijean, directeur associé d’IDMidcaps.

Des lauréats audacieux
Parmi les trois dossiers retenus (Criteo, Numericable et Orpéa), le prix de l’opération sur fonds propres a été remis au spécialiste des maisons de retraite Orpéa pour la cession de 15 % du capital du groupe au plus important fonds de pension canadien, Canada Pension Plan Investment Board, suivie d’une augmentation de capital via un placement privé (couverte en à peine une heure trente !) ayant permis à l’entreprise de lever 100 millions d’euros.
Le lauréat du prix du financement par dette est la société d’échafaudages Altrad, devant Zodiac Aerospace et Touax, pour son placement privé (EuroPP) de 100 millions d’euros d’une maturité de sept ans au taux de 4,4 %. Cette opération était notamment marquée par la souscription des fonds de prêts à l’économie Novo 1 et Novo 2 pour leur première intervention depuis leur création. «Une nouvelle aventure» pour l’entreprise qui recourait pour la première fois à ce type de financement de long terme.
Parmi les sociétés Kerneos, Flexitallic et IPH, c’est cette dernière qui a obtenu le prix de l’opération LBO. Vendu par Investcorp à PAI Partners, le groupe de distribution de fournitures industrielles a fait appel à des financements innovants mêlant affacturage, titrisation et dette unitranche pour mener à bien sont quatrième LBO (ODA 151).
Enfin, le prix de l’opération de fusion-acquisition a été décerné à ID Logistics (face à Biomérieux et Ingenico), pour le rachat de CEPL, lui permettant de doubler sa valeur en Bourse, de se diversifier et d’utiliser de manière pertinente les fonds levés lors de son IPO en 2012. Cette transaction a également permis à la cible, sous LBO, de trouver une voie de sortie positive alors que son actionnaire était en difficulté (ODA 174).
Autant d’opérations remarquables qui illustrent la capacité des ETI françaises à faire preuve d’audace et de créativité pour financer leur croissance.