La lettre d'Option Droit & Affaires

DJ

Directions juridiques : valoriser votre fonction en communiquant sur le terrain et en vous dotant de vrais outils

La direction juridique représente un véritable socle de l’entreprise, au carrefour de tous les autres services, et non un simple pôle d’expertise.

Par Brigitte Van Dorsselaere, Image Juridique

En cette période de crise et de souci de transparence accru, elle doit plus que jamais sensibiliser les autres directions à sa fonction et à son rôle stratégique. Elle communiquera utilement, tant en interne qu’en externe, sur le terrain en développant des actions d’information des autres services et sur le papier en se dotant de vrais outils de communication.

Informer et sensibiliser : la nécessaire circulation de l’information

Pour parvenir à prévenir le risque juridique dans l’entreprise, fonction essentielle de la direction juridique, encore faut-il que cette dernière puisse recueillir toutes les informations utiles, en temps utile, de la part des autres services ! A ces conditions seulement, elle sera en mesure d’identifier les risques dans l’entreprise, de les prévenir autant que possible, d’alerter les services concernés et enfin de les accompagner dans leurs actions (rédaction de contrats, clauses, négociations…).

En ce domaine, tout dépend, en amont, de la bonne circulation des informations entre les différents pôles de l’entreprise. Il s’agit, en conséquence, pour la direction juridique, de mieux faire savoir qu’une bonne circulation de l’information permet :

- d’éviter un certain nombre de litiges ;

- de limiter le nombre de procédures en justice ;

- d’aboutir à des négociations ;

- d’assurer une bonne gestion du patrimoine immatériel de l’entreprise (marque, brevet, dessins et modèles, logiciels, accords de confidentialité, clauses de non-concurrence…) ;

- de faire des économies.

Davantage travailler ensemble en amont

La direction juridique multipliera déjà utilement les occasions d’agir ensemble en amont, avant même la survenance d’éventuels litiges ou d’un besoin contractuel, en début de cycle du projet.

Il s’agit, à cet égard, sur le terrain, de notamment :

- travailler le lien étroit à entretenir avec les autres pôles de compétence, que ce soit dans le cadre de contentieux ou hors contentieux, en France ou à l’international ;

faire en sorte d’être associée aux différentes actions et décisions des autres services et, de façon plus large encore, à la gestion et à la stratégie de l’entreprise ;

se rencontrer (petits-déjeuners en interne, réunions, rendez-vous de présentation avec les nouveaux arrivants, séminaires, colloques…) ;

- informer (slides de présentation du service et de l’équipe…) ;

- former les nouveaux arrivants sur les contrats ou les risques liés aux activités de l’entreprise ;

- gérer les contentieux en sollicitant les autres fonctions afin de mieux comprendre les enjeux et de recueillir un maximum d’informations (concurrence déloyale, contrefaçon, dénigrement…) ;

- inciter les autres services à lui remonter des informations sur d’éventuelles actions ;

- participer à des groupes de travail dans l’entreprise aux côtés d’autres services…

Valoriser la fonction juridique pour valoriser l’image de l’entreprise

Au-delà du travail de communication à effectuer sur le terrain pour mieux échanger avec les autres services de l’entreprise, la direction juridique se dotera utilement de certains outils pour souligner son rôle clé dans l’entreprise, ce qui contribuera à valoriser et à fortifier l’image de l’entreprise elle-même.

A cette fin, la direction juridique s’attachera à montrer l’étendue de son activité, souvent trop peu connue :

- mieux décrire ses missions et surtout son rôle clé dans l’entreprise ;

- rendre des comptes sur le fonctionnement du service et sur le travail réalisé (l’éventail des actions, des plus petits aux plus gros projets) ;

- s’ouvrir sur les projets en cours, même non finalisés pour montrer le dynamisme et les avancées ;

- préciser ses interventions dans le cadre de contentieux, et aussi hors contentieux ;

- parler de ses actions à tous les niveaux (en France et à l’international), au sein de l’entreprise et éventuellement du groupe ;

- rappeler les outils élaborés par la direction juridique pour faciliter le quotidien dans l’entreprise (base de données, contrats, simplification des procédures…) ;

- présenter une analyse précise de ses coûts et des gains obtenus du fait de l’activité du service juridique ;

- en profiter pour expliquer ses choix (ex. : de ne pas recourir à des prestataires extérieurs, la direction juridique étant la mieux placée pour comprendre la stratégie et le process de l’entreprise) ;

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner