La lettre d'Option Droit & Affaires

Carnet

Toutes les nominations de la semaine

Lettre Option Droit & Affaires - 28 novembre 2018 - Marie-Stéphanie Servos

Associés des cabinets d'avocats, directeurs juridiques, conseillers financiers, suivez les mouvements des grands acteurs de la communauté.

Nathalie Garnier nommée directrice juridique du groupe Klépierre

La foncière spécialisée dans les centres commerciaux vient d’annoncer l’arrivée de sa nouvelle directrice juridique. Nathalie Garnier prendra ses fonctions le 17 décembre prochain. Elle rendra compte au directoire et sera membre de la direction. Avant d’être nommée à ce poste, Nathalie Garnier était associée chez De Gaulle Fleurance & Associés, qu’elle avait rejoint en 2011 en qualité de senior counsel et dont elle avait été nommée associée en 2015. La nouvelle directrice juridique de Klépierre a exercé au début de sa carrière au sein d’un cabinet anglo-saxon à Paris et à New York, et a en outre été directrice juridique puis secrétaire générale d’un groupe de promotion immobilière. Nathalie Garnier est titulaire d’une Maîtrise de droit privé général (1988, Paris XI) et d’un DEA de droit privé (1990, Paris II).

Le directeur juridique d’EDF rejoint La Poste

Olivier Fauqueux quitte la direction juridique d’EDF pour prendre la tête de celle de La Poste. Il fait ses débuts en 1988 comme juriste dans une société d’événementiel, puis rejoint Royal Canin trois ans plus tard en tant que responsable juridique. Par la suite, dès 1994 et pendant quatre ans, il intègre la direction juridique de France Télécom et pilote les aspects juridiques de l’ouverture du capital du groupe, avant de prendre la tête de la direction juridique de ce qui deviendra Wanadoo. Recruté en 2005 en tant que directeur juridique corporate d’EDF, Olivier Fauqueux est nommé directeur juridique groupe neuf ans plus tard. Il est titulaire d’une Maîtrise de droit des affaires, d’un DESS de droit de la communication (Paris I) et est en outre diplômé de l’IAE de Paris.

Virginie Aïdan rejoint Cazals Manzo Pichot en tant qu’associée

Photo: Mark_Davies

Elle développe une expertise en droit fiscal français et international, et conseille une clientèle de sociétés françaises ou étrangères, ainsi que leurs dirigeants sur les enjeux fiscaux d’opérations transnationales. Virginie Aïdan intervient en outre auprès de clients privés en matière de fiscalité patrimoniale. Avant de rejoindre Cazals Manzo Pichot, elle faisait partie de l’équipe fiscale de Hogan Lovells qu’elle avait rejoint en 2011, après trois années chez KGA Avocats où elle a débuté. Virginie Aïdan est titulaire d’une Maîtrise de sciences de gestion (2005, Paris Dauphine), d’un Deug de droit (2005, Paris II) et est diplômée du Master 221 fiscalité de l’entreprise (2006, Paris Dauphine).

Frédérique Berthier-Raymond promue à la tête de la direction juridique du groupe Imerys

Elle a rejoint le groupe leader des spécialités minérales pour l’industrie en 2008, d’abord en tant que responsable M&A et projets spéciaux, puis codirectrice juridique EMEA. En 2011, Frédérique Berthier-Raymond est promue directrice juridique EMEA et responsable M&A groupe, puis prend le poste de directrice juridique adjointe trois ans plus tard. Avant de rejoindre Imerys, elle avait exercé neuf ans en tant qu’avocate chez Ashurst (1999-2004) et Latham & Watkins (2004-2007). Frédérique Berthier-Raymond est titulaire d’un MBA international business law (1997, HEC).

Le bureau parisien de White & Case nomme deux nouveaux counsels

Leur nomination sera effective au 1er janvier 2019.
Angélica André est spécialisée en arbitrage international et intervient régulièrement dans des arbitrages commerciaux relatifs à la construction, l’énergie, les infrastructures et les fusions-acquisitions. Elle dispose également d’une expérience en matière de procédures d’annulation de sentences arbitrales en France et de procédures d’exécution en France et à l’international. Angélica André a rejoint White & Case en 2009. Elle est titulaire d’un LL.M de droits français et allemand (2004, université de Cologne), d’un DEA de droit des contrats et des biens (2005, Paris I) et d’un LL.M comparative and international dispute resolution (2006, université Queen Mary, Londres).
Estelle Philippi développe une expertise en fiscalité française et internationale, et intervient principalement sur des opérations de private equity et de fusions-acquisitions, des transactions immobilières, en restructuring, en contentieux fiscal et en fiscalité patrimoniale et fiscalité de l’actionnariat. Elle a rejoint le cabinet en 2012 après avoir passé quatre ans chez Fidal en début de carrière. Estelle Philippi est titulaire d’un Master 2 droit de l’entreprise et des affaires (2005, université de Nancy) et d’un DJCE européen (2006, université de Nancy, en lien avec l’université de Cologne).