La lettre d'Option Droit & Affaires

Focus

Le DAF, principal concurrent du directeur juridique ?

Lettre Option Droit & Affaires - 30 septembre 2015 - Ondine Delaunay

De directeur juridique à general counsel : quelles perspectives en France ? Le thème de la conférence organisée par le Cercle Montesquieu le 24 septembre dernier était attractif. Ce sont d’ailleurs plus d’une cinquantaine d’auditeurs qui se sont déplacés pour l’événement. Bien sûr, la conférence a beaucoup tourné autour du sujet de la formation du juriste. L’occasion de présenter l’Executive master general counsel, un programme diplômant de management stratégique des affaires juridiques. Mais c’est surtout la partie de la conférence sur les rapports entre directeur juridique et directeur financier qui a retenu notre attention.

Antoine Garapon, magistrat et secrétaire général de l’IHEJ, a introduit le sujet en ces termes : «L’entreprise française reproduit l’organisation de notre Etat où Bercy – le ministère des Finances – est au cœur du processus de décision.» Dans la majorité des cas, le traitement de la question juridique intervient après la prise de décision du top management, elle n’est le moteur ni du développement ni de l’innovation. Le directeur juridique est parfois considéré comme une sorte de «metteur en forme». «La situation du directeur juridique est le reflet du rapport des Français au juridique : le droit est séparé de l’action», poursuit-il.

Aux Etats-Unis, la situation est autre. Béatrice Bihr, directeur juridique exécutif de Teva Santé, ancienne avocate au sein d’un cabinet américain, a témoigné du «prestige rattaché à la fonction de general counsel outre-Atlantique. Il fait partie intégrante du business de l’entreprise. Il est même susceptible de la représenter seul lors de négociations pour une acquisition». Ce serait même parfois lui qui négocierait le prix d’acquisition ! Une mission qui entre en concurrence directe avec celle du directeur financier.

Sortir du carcan juridique

Une telle situation serait-elle possible en France ? Pas encore. C’est indéniable. Mais les professions du droit connaissent actuellement une profonde mutation. Et la position du directeur juridique au sein de l’entreprise n’échappe pas aux bouleversements. Si, historiquement, les directeurs financiers estimaient que les équipes...

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner