La lettre d'Option Droit & Affaires

Le deal de la semaine

Icade Santé rachète 16 cliniques à Vedici/Vitalia pour 600 millions

Lettre Option Droit & Affaires - 4 novembre 2015 - Florent Le Quintrec

Icade a annoncé l’acquisition le 30 octobre par Icade Santé d’un portefeuille immobilier de 16 cliniques MCO (médecine, chirurgie obstétrique) représentant un investissement de 606 millions d’euros.

Cette opération s’inscrit dans le cadre du rapprochement de Vedici et Vitalia conformément au protocole d’accord signé durant l’été (ODA 271). Un dix-septième actif doit être acquis d’ici la fin de l’année 2015 pour 45 millions d’euros. Icade Santé bénéficie également d’un droit de première offre à exercer sur cinq autres cliniques en 2018. Avec cette opération de sale & leaseback, Icade Santé renforce son partenariat stratégique avec le nouveau groupe de santé issu du rapprochement entre Vedici et Vitalia. L’opération était conseillée par Archers, avec Eric Labro, associé, Emily Pabot du Chatelard, Sabine Hossenbaccus et François Péguesse. EY Société d’Avocats est intervenu pour les due diligences.

Le conseil de l’opération : Eric Labro, associé d’Archers

Pourquoi Vedici a-t-il choisi de financer l’acquisition de Vitalia de cette manière ?

Le sale & leaseback est une stratégie de Vedici qui remonte à 2007, visant à financer son développement par une externalisation des murs de ses cliniques auprès d’une foncière, en l’occurrence Icade Santé pour la quasi-totalité des opérations déjà réalisées. Le groupe préfère s’appuyer sur le financement en propriété plutôt que sur des crédits-bails ou crédits bancaires. Il permet ainsi d’alléger le bilan du groupe, contrairement au crédit-bail ou à la dette bancaire qui sont consolidés au bilan et obèrent d’autant ses capacités de se développer rapidement sur son cœur de métier qui consiste à acquérir et à développer des fonds de commerce de cliniques. C’est ainsi que Vedici a pu croître aussi rapidement en quinze ans d’existence. Cette opération très importante de leaseback a grandement participé au financement de l’acquisition de Vitalia, permettant ainsi à Vedici de devenir numéro deux français de son secteur.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner