La lettre d'Option Droit & Affaires

interview

Directions juridiques : comment baisser vos coûts ?

Lettre Option Droit & Affaires - 6 janvier 2015 - Ondine Delaunay

Stéphane Lefer, associé, fondateur d’Oxygen+

Stéphane Lefer, ancien directeur juridique et fondateur du cabinet d’avocats Oxygen +, est à une place de choix pour analyser l’évolution des directions juridiques et les grands défis qu’elles devront relever dans les prochaines années. L’innovation, corollaire de la baisse des coûts, est et continuera d’être l’un des grands défis des prochaines années.

Au sein de l’entreprise, comment la direction juridique est-elle aujourd’hui considérée ?

Très bien. Le pouvoir est entre les mains du directeur juridique et il est respecté, bien plus qu’il y a dix ou vingt ans, même si la situation reste très hétérogène d’une société à une autre. Preuve en est : son entrée au sein du comité exécutif. Certains d’entre eux sont encore sur des strapontins, d’autres ont un siège proche du président. En tout cas, les choses évoluent positivement. Le revers de cette montée en puissance : la convoitise. Les présidents ou directeurs généraux peuvent être tentés de choisir un non-juriste pour prendre la tête de cette direction, car ils rechercheront avant tout un manager d’équipe et de dossiers, loyal et qui sait innover : c’est par l’innovation que la productivité de l’entreprise s’améliorera. Pour conserver leur poste, les profils juridiques devront donc innover, c’est-à-dire «penser autrement» la fourniture des services juridique, ce qui aura inévitablement un impact sur leur budget.

Que préconisez-vous ?

On devient directeur juridique car un jour on a cessé de penser uniquement comme un technicien et que l’on a su appréhender le métier de l’entreprise, la finance, la communication… On reste directeur juridique en poursuivant sa mue et en se focalisant sur l’intérêt social de son entreprise et surtout en continuant de s’ouvrir aux autres métiers et expériences, en un mot en innovant.

L’innovation a toujours été un axe majeur d’évolution et de progrès. Souvent, l’innovation a été subie par le directeur juridique. L’époque plus «ouverte», tournée vers le participatif et le collaboratif, ainsi que son positionnement actuel de dirigeant de l’entreprise poussent le directeur juridique à être acteur et initiateur pour transformer sa direction juridique.

La suite de cet article est réservée aux abonnés

Vous avez déjà un compte

Pour lire la suite de cet article, connectez-vous à votre compte

Mot de passe oublié

En cas de problème avec votre compte abonné, merci de contacter abonnement(at)optionfinance.fr

Pas encore abonné ?

Découvrez toutes nos offres d'abonnement et accédez à nos articles et dossiers en ligne.

S'abonner